À toi qui as peur de partir, à coups de « Oui, mais je l’aime… »

Crédit photo: Unsplash/Pixabay À toi qui as peur de partir, à coups de « Oui, mais je l’aime… »

Oui, mais je l’aime…
Combien de fois l’a-t-on dite, cette fameuse phrase, ou l’a-t-on entendue?

Trop. Et à chaque fois, probablement qu’on répondait, ou que quelqu’un d’autre nous disait : oui, mais…

Mais.

Le « mais » est tellement important.
C’est tellement difficile, lorsqu’on est dans une relation dans laquelle on est amoureux.se et que cette relation dure depuis un certain temps, de tout lâcher, de tout abandonner.

Et on ne veut pas! Il est vrai que, dans un couple, il faut faire des compromis, s’ajuster, discuter, et travailler fort, fort, fort pour que la relation tienne.

Mais il y a des fois où il n’y a plus rien à faire.

Quand une partie de « je t’ignore » se joue beaucoup trop souvent, quand les chicanes sont fréquentes, quand l’un.e a l’impression de donner pas mal plus que l’autre, quand la relation ne va que dans un sens, quand l’autre personne change et que son comportement envers vous n’est pas le même, quand la personne est fréquemment infidèle, quand l’un.e trouve des excuses pour ne pas être avec l’autre, quand vous vous doutez que l’autre ne vous aime pas, quand l’autre est méchant.e, quand l’autre vous manipule, quand vous vous sentez continuellement brimé.e.s par l’autre... il est temps de partir.

Il y a ces moments, dans la vie, où il faut se mettre en priorité. Ces moments où on doit tout remettre en perspective : suis-je vraiment heureux.se? Parce qu’après tout, vivre dans une relation dans laquelle on est continuellement malheureux.se, ça ne fait que du mal.
Oui, c’est difficile. On aime l’autre personne, de tout notre cœur. Malgré tout ce qu’elle peut faire. On pense encore pouvoir la ramener comme avant. Comme c’était au début. On se rappelle de tous les beaux moments et on ne veut pas dire non à ça.
Mais il faut juste ce moment, cet instant de courage. Cet instant où on se priorise, où on se choisit. Ce moment où on se décide à partir, et pour de bon. Parce que notre bonheur est primordial. Et, oui, vous réussirez à être heureux.se, même sans l’autre personne.

Ce ne sera pas facile, même après. Mais tu réalises tôt ou tard que tout ça, c’est pour le mieux. Et que tu vas la trouver, cette personne avec qui tu te sens bien. C’est loin d’être terminé. Tout ce que tu as fait, c’est choisir le bonheur. Et ce sera peut-être la meilleure décision de ta vie.

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES