Rien n’arrive pour rien. J’aime me répéter cette phrase lorsque je fais face à des moments plus difficiles et souvent, après un moment, j’en tire effectivement une bonne leçon. Je parais peut-être trop naïve, mais je suis persuadée que toutes les expériences vécues, bonnes ou mauvaises (mais plus souvent mauvaises), m’arrivent pour une bonne raison. 
 
Lorsque j’ai rencontré mon ex-copain, qui s’est avéré être un narcissique manipulateur, j’ai eu du mal à trouver la leçon derrière tout ça ; j’ai plutôt trouvé que le destin me niaisait. Ayant, à la base, une relation conflictuelle avec l’engagement et les émotions en général, je n’ai jamais eu de très bonnes expériences côté sentimental. Disons que rencontrer un narcissique n’était pas une aventure dont j’avais besoin pour me faire croire que l’amour vaut la peine. HA!
 
Il me sortait régulièrement des « T'es ben conne » : je ne disais rien. Il se faisait un malin plaisir à me démontrer qu'il connaissait donc plus de choses que moi et l'exposait sans retenue devant ses amis : je ne répliquais pas. Il rapportait, sans aucune compassion, mon trouble alimentaire à lui-même en mentionnant que mon trouble était une nuisance pour lui : je me confondais en excuses. Il n'hésitait pas à tenir des propos misogynes autant à mon égard qu’à celui des femmes en général : je ne répondais rien. Même quand j'ai appris qu'il me trompait : je n'ai pas eu la force de le confronter et de le sortir de chez moi immédiatement.
 
Après une relation toxique comme celle-ci, ma confiance, déjà assez faible, s’est retrouvée plutôt ébranlée. Je me disais qu’avec mes problèmes d’engagement, c’était loin d’être une expérience qui allait m’aider et me faire grandir. Il faut dire que, dans mes rares relations antérieures, j’ai toujours eu l’habitude de m’effacer et me replier sur moi-même. Étant exubérante à l’habitude, lorsque je suis en relation, je ne me reconnais pas, je ne prends pas ma place et je reste passive. Alors, avec un copain comme celui-ci, mon niveau de vulnérabilité était à son comble.
 
Pourtant, au fil de mes différentes fréquentations suivant cet épisode, j’ai senti que je m’affirmais désormais plus, que j’étais plus à l’aise avec mes opinions et mes prises de décision. C’est comme si, chaque fois que je me suis retrouvée confrontée à des situations qui me rappelaient cette relation, j’avais un capteur qui me mettait en garde. J’ai rencontré un gars qui m’infantilisait en me disant que je ne pouvais pas faire telle ou telle chose, car je suis une fille, je l’ai envoyé promener. J’ai jasé avec un gars qui n’avait aucune honte à exposer ses tendances racistes et machistes : je ne me suis pas gênée pour le remettre à sa place. J’ai même eu droit à une maladroite allusion d’agression alors que j’étais affectée par l’alcool : pas besoin de vous dire que j’ai coupé les ponts assez rapidement.
 
Évidemment, je ne souhaite à personne de vivre une relation similaire et j'aurais préféré ne jamais rencontrer cet homme-là, mais aujourd'hui, je sens que j’ai tellement plus de contrôle sur ce que je suis et ce que je veux être depuis. Ma vision de ce que je veux en amour s’éclaircit. J’ai l’impression que toute cette aventure m’a permis de solidifier mes valeurs et mes convictions et m’a donné le droit de les respecter. Dans la vie, rien n’arrive pour rien.
 
Avez-vous déjà vécu une relation semblable? En avez-vous tiré une leçon?

Page d'accueil