Être belle seulement pour les gars

Crédit photo: Lena Bell/Unsplash Être belle seulement pour les gars

J’ai toujours eu une relation un peu problématique avec mon apparence physique. J’ai commencé très jeune à me préoccuper de mon look, de l’image que je projetais et de ce que les gens pensaient de moi, plus précisément les garçons.  C’était donc important qu’on me trouve cute, qu’on me dise que j’étais belle, mais surtout, que j’attire le regard des gars. Je voulais tant être la plus belle fille de l’école pour qui tous les gars avaient secrètement un faible. 

Regina George
Crédit : Giphy 
 

Plus vieille, même mes choix de vêtements étaient grandement influencés par ce que la gent masculine pourrait préférer. Out les morceaux de linge plus amples et confortables ; je devais dévoiler mes courbes, absolument. Je ne m’habillais pas pour être à la mode, je m’habillais dans le seul et unique but d’être sexy et désirable pour les messieurs.
 

Little miss sunshine
Crédit : Giphy

Récemment, avec l’aide de ma psychologue, j’ai cherché pourquoi ce besoin presque maladif de plaire aux hommes était si important, d’où ça venait, qu’est-ce qui m’avait menée jusque là. Puis, ça m’a frappée il y a peu de temps, quand mon père m’a appelée « ma belle », sans raison. Juste « ma belle ». Quelque chose clochait dans cette appellation qui est pourtant banale, mais je n’arrivais pas à mettre le doigt dessus. Jusqu’à ce que je réalise que mes parents ne m’ont jamais dit qu’ils me trouvaient belle tout court

Pour eux, ma beauté n’a toujours été qu’un avantage pour mes relations avec les hommes et que celle-ci ne pouvait être validée que par le regard du sexe opposé. « C’est joli tes cheveux longs, garde-les ainsi, les gars aiment ça », « N’aie pas honte de ta forte poitrine (lololol je paraphrase ici, c’était plutôt grosses boules, qu’ils disaient), tous les hommes adorent ça » ou encore « Sourie, le garçon là-bas te trouve à son goût, ça se voit! ». Ç’a toujours été des allusions de ce genre. Jamais ils ne m'ont dit que j’étais belle à leurs yeux à eux
 

John Cusack
Crédit : Giphy

Je vous laisse deviner que du côté « l’important, c’est de s’aimer soi-même », c’était pas la matière dans laquelle ils ont le plus excellé non plus. Encore une fois, tous les défauts que je pouvais me trouver, mes parents me réconfortaient en me disant que ce n’était pas grave parce qu’un jour, mon futur chum me trouverait belle quand même. Ou mieux : ils tentaient de diminuer mon soi-disant défaut en valorisant un de mes attributs féminins : « Bah, pas grave, t’as des gros seins, les gars le remarqueront même pas que t’as un gros nez. » 

Je n’ai pas encore complètement réglé cette étrange relation que j’entretiens avec le regard des hommes, mais disons que je comprends un peu mieux cette pression inutile – que je ressens continuellement – de vouloir plaire aux garçons et ça fait du bien de pouvoir mettre le doigt sur le problème. 

Le pire dans tout ça (ou le mieux? Ou le plus lol?), turns out que j’en ai pas de chum! Sorry not sorry, les parents.
 

Rosie & Madonna
Crédit : Giphy

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES