Bye-bye balance! ou comment un podcast a changé ma vision de la santé et du poids

Crédit photo: ervstock/Shutterstock Bye-bye balance! ou comment un podcast a changé ma vision de la santé et du poids

Depuis que j’ai découvert le mouvement Health At Every Size (HAES), je ne me pèse plus et ma vision du poids et de la santé a beaucoup changé. Je m’en porte vraiment, mais vraiment mieux. Fait que fallait que je vous en parle.  
 
Ma passion pour HAES s’est développée grâce à une autre de mes passions, les podcasts, d’où le titre original de cet article. #PassionPodcast

Les podcasts m’ont initiée à la façon dont HAES peut être appliquée dans ma vie de tous les jours. J’ai découvert plusieurs activistes, nutritionnistes, sociologues, et autres professionnels de la santé qui m’inspirent. J’ai ensuite commencé à lire sur le sujet, des articles scientifiques, des livres, et j’ai découvert l’importance sociétale de ce mouvement et ses liens avec d’autres mouvements de justice sociale tout aussi importants.

                    
Crédit : Giphy
 

C’est le podcast de Christy Harrison, une nutritionniste new-yorkaise, qui m’a permis de vraiment comprendre et adopter la philosophie HAES. Mais de quessé HAES? C’est une alternative au paradigme du poids actuel, ancrée dans des données scientifiques probantes, qui considère que le poids n’est pas un indicateur de santé valable en soi et qu’on ne peut donc pas déterminer l’état de santé d’une personne rien qu’en la regardant ou en la pesant. HAES est une philosophie qui prône le respect de tous les corps. C’est donc aussi un mouvement de justice sociale, qui reconnaît l’oppression que vivent les gens évoluant dans des corps dits plus larges (vous trouverez un article de TPL sur le privilège dont bénéficient les gens minces ici), mais aussi la pression que nous subissons tous à nous conformer à un idéal erroné de santé-minceur. Selon HAES, il n’y a pas d’idéal à atteindre en ce qui a trait au poids pour être en santé.
 
Les professionnels de la santé qui adoptent HAES, comme Christy (que j’idolâtre juste un petit peu), reconnaissent que la santé et le bien-être sont multidimensionnels (psychologiques, physiques, émotionnels, etc.). Ils travaillent selon la notion que pour être en santé, il ne faut pas se restreindre et surtout pas essayer de contrôler son poids : manger pour le plaisir et le bien-être, et faire pareil pour l’exercice physique, atteignant ainsi son poids naturel (pas besoin de balance pour ça!). Le pire dans l’histoire, c’est que même si la perte de poids était une bonne chose, ça ne changerait rien, parce que jusqu’à 95 % des gens qui perdent du poids volontairement le reprennent dans les trois années suivantes, et souvent en reprennent encore plus, peu importe la méthode utilisée ou la raison évoquée (source : ASDAH, 2016).

En bref, si on a pour objectif de perdre du poids, ça risque de fonctionner à court terme, mais pas à long terme. Ça n’a rien à voir avec le manque de volonté, c’est notre corps qui se révolte contre cette restriction physiologique et psychologique. Parce que lorsqu'on se dit qu’on ne devrait pas manger de chocolat, ou très peu, ou seulement à Noël, ben on risque vraiment plus de se retrouver la face dans un pot de Nutella un de ces soirs. Je sais de quoi je parle. #TrueStory #LeGrosFormat


Crédit : Giphy

Pourtant, on nous vend constamment l'idée que la perte de poids est accessible et possible à maintenir pour tout le monde. Normal alors qu’on se sente mégacoupable quand on reprend le poids, et qu’on se blâme pour!
 

Donc, pour ceux qui aimeraient mieux manger (pas nécessairement moins!) et bouger pour leur santé, vaut mieux laisser la balance de côté et apprécier les changements qui s’opèrent autrement (exemple : en se félicitant de maintenant pouvoir courir pour attraper le bus sans s’essouffler). #STMProblems #SoitTropTôtSoitTropTard

 
Depuis quelque temps, donc, je travaille à me déconditionner des idéaux de beauté, à reconnecter avec mon corps et mes besoins de façon intuitive, et c’est vraiment gratifiant.
 
Aujourd’hui, le rôle des podcasts dans ma vie a un peu changé. J’en écoute toujours pour rester informée des dernières nouvelles scientifiques, mais j’y retourne aussi souvent quand j’ai besoin d’entendre quelqu’un réaffirmer mes valeurs, quand ma motivation flanche un peu, quand je me fatigue de résister aux messages que m’envoie la société et aux conversations sur le poids et l’apparence que j’entends constamment. Christy et cie sont toujours là pour me remonter le moral. Parfois, c’est difficile. Mais, mon Dieu que je ne regrette rien! Pour moi, c’est la voie de l’avenir, et je m’en reconvaincs, podcast après podcast.
 
Il va sans dire que je vous encourage à écouter le podcast de Christy Harrison, Food Psych. Et non, cet article n’a pas été commandité par Christy, parce que ça, ce serait bien trop beau.
 
Et vous, quels sont vos podcasts de prédilection, et pourquoi? Je veux savoir!

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES