Je me pose la question depuis que j’ai décidé de me lancer dans un Bac en enseignement de l’art dramatique au primaire et au secondaire.

J’aime le théâtre. J’en ai toujours fait, que ce soit à l’école ou à l’extérieur. Je suis, comme dirait-on, une passionnée. En fait, le théâtre est ce qui me motivait le plus au secondaire. J'étais assidue, mais c’était quand même la seule matière qui me donnait envie de me lever le matin ou de me surpasser dans quelque chose de « scolaire ». Plusieurs années plus tard, je ne peux m’empêcher de souhaiter faire vivre ça à d’autres élèves.

Crédit : Giphy
 
Dans une société où l’école est trop souvent définie comme étant rigide et statique, les cours d’art dramatique sont, selon moi, plus que nécessaires. C’est une des seules matières scolaires qui permet aux jeunes d’utiliser leur corps comme médium de création. Ils peuvent alors développer leur aisance corporelle ainsi que leur sens de l’autodérision, en repoussant les limites du ridicule (ce qui est souvent un ÉNORME défi pour plusieurs adolescents).

Ensuite, c’est un environnement créatif qui permet aux jeunes de parler des sujets qui les touchent profondément. C’est un moment où ils sont invités à se laisser aller, à arrêter de penser à l’académique et juste VIVRE.

Je ne suis pas en train de dire qu'il s'agit de la matière la plus importante, mais mon cœur se brise un peu plus chaque fois qu’elle est rabaissée. Le but des cours n'est pas de former de jeunes acteurs (même si beaucoup de métiers sont rattachés à l'art théâtral), mais bien de participer à leur développement critique, social, personnel et artistique.

L’art, peu importe lequel, est un élément fondateur de la société, et il est grand temps que les écoles, ainsi que les parents, reconnaissent sa grande valeur dans l’évolution des citoyens accomplis de demain.

Page d'accueil