La semaine dernière, j’étais assise sur le bol de toilette et je faisais pipi sur une petite languette de carton qui allait me dire si oui ou non j’étais enceinte.

Dans ma tête, j’étais certaine que je ne voulais pas l’être : je suis étudiante à temps plein et je suis en train de terminer mon Bac, je travaille une vingtaine d’heures par semaine, je n’ai pas les moyens financiers pour subvenir aux besoins d’un petit être humain et je n’ai pas tout à fait la force psychologique en ce moment pour gérer quelqu’un d’autre que moi-même #ÇaVaCorrect. Et pourtant, j’ai ressenti un petit pincement au cœur quand j’ai vu que ledit test était négatif.
 
J’avais trois semaines de retard sur mes règles. J’étais tellement stressée par ma mi-session et par le tsunami d’événements de mon automne que je n’avais même pas pensé à mes menstruations absentes. Un matin, je me suis levée avec un gros mal de cœur (et je n’ai jamais mal au cœur) pis j’ai flashé : SHIT! Je venais d’installer la superbe application Clue pour suivre mon cycle menstruel et j’avais une vingtaine de jours de retard.

Crédit : Giphy

 
Évidemment, j’ai été acheté deux un test de grossesse histoire d’en avoir le cœur net. Pendant toute la journée (j’avais des cours), je m’imaginais avec une petite betterave dans mon ventre. Je m’imaginais être mère, je pensais à mes amies et collègues qui revêtaient à la fois le rôle d’étudiante et de maman et qui réussissaient très bien. Je ne savais pas du tout si je garderais ou non cet enfant puisque, dans ma tête, j’étais convaincue d’être enceinte. Finalement, le test était négatif et, le lendemain, j’avais mes règles (thanks à mon corps #Not). J’avais juste le ventre gonflé d’anxiété et de cheap food d’étudiante en rush de mi-session.

Crédit : Giphy

 
Je ne sais toujours pas quelle aurait été ma décision. Je sais viscéralement que je veux être mère et j’espère que mon corps me permettra d’enfanter. Je sais que d’un point de vue rationnel, ce n’est pas le ~ bon moment ~, mais je sais aussi que ce n’est jamais le ~ bon moment ~ et que j’ai réellement senti une petite pointe de tristesse en voyant le résultat de mon test. En attendant, je suis prête à garder vos bébés si jamais vous avez besoin d’un break, amies mamans que je connais!
 
Avez-vous déjà ressenti ce genre d’émotion hyperambivalente? 

Page d'accueil