Performance, théâtre et danse : la saison 16-17 de l’Usine C est, plus que jamais, à l’avant-garde

Crédit photo: Usine C Performance, théâtre et danse : la saison 16-17 de l’Usine C est, plus que jamais, à l’avant-garde

C’est la période de l’année où les théâtres lancent leur saison 16-17, moment très excitant pour moi. Jeudi soir avait lieu la soirée du dévoilement de la programmation théâtrale de l’Usine C. Si vous ne connaissez pas ce théâtre, sachez que tous les spectacles que j’y ai vus étaient plus éclatés et surprenants les uns que les autres. Selon moi, c’est le cœur de la performance, de la création, de l’avant-garde et de la diversité.

Beaucoup d’artistes du monde et de chorégraphes se partageront les planches de l’Usine C. Chaque spectacle proposé promet chaos, poésie et révolution. Voici ceux qui ont retenu mon attention.

À la douleur que j’ai par Virginie Brunelle, coprésentée avec l’Agora de la danse
C’est le thème qui m’a accrochée pour ce spectacle-ci : la douleur comme émotion brute et ravageuse. Une performance douce-amère inspirée par les histoires d’amour qui finissent mal. Une pièce corrosive et délicate mettant en scène la figure de proue de la relève montréalaise : la chorégraphe Virginie Brunelle. Présentée du 23 au 26 novembre.

Jerk avec Jonathan Capdevieille, Gisèle Vienne et Dennis Cooper
Pièce solo d’un conteur-marionnettiste, Jerk est une reconstitution des crimes d’un tueur en série américain dans les années 70, racontées du point de vue d’un des adolescents complices. Sexualité et violence s’entremêlent dans une esthétique gore et crue. L’œuvre acclamée à travers le monde est présentée du 17 au 21 janvier 2017.

Milles Batailles avec Louise Lecavalier
Je n’ai pas beaucoup de connaissances dans le monde de la danse, mais je connais la réputation de Louise Lecavalier, icône montréalaise dans ce domaine. Plus tôt cette année, au FTA, Milles Batailles était présenté et a été acclamé par tous. On y retrouve deux personnages qui écoutent leurs pulsions et partent à la recherche du sens de leur existence. À l’affiche du 8 au 10 mars 2017.

MDSLX produit par Motus, en collaboration avec Silvia Calderoni
MDSLX est présentée comme étant une œuvre coup de poing qui mélange musique pop, images intimes et documentaire. L’artiste androgyne performe une ode à la liberté et aux mélanges des genres. Définitivement à voir du 23 au 25 mars 2017.

Je vous invite à aller voir le reste de la programmation. D’ailleurs, la compagnie française Les Chiens de Navarre est de retour avec un tout nouveau spectacle. Il est certain que j’irai voir ce que propose la troupe la plus déjantée qui m’ait été donnée de voir. Fidèle à sa réputation, l’Usine C présente encore une fois des spectacles différents, de divers horizons et qui feront jaser, j’en suis certaine. C’est la place où aller pour ouvrir son esprit et consommer l’art à l’état pur.

 

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES