À la découverte du vin nature avec Benoit Roberge, épicurien professionnel!

Crédit photo: Mélanie Charbonneau À la découverte du vin nature avec Benoit Roberge, épicurien professionnel!
C’est de plus en plus fréquent d’entendre parler de vin nature. Pour en apprendre davantage sur le sujet, j’ai posé quelques questions à la personne la plus gourmande que je connaisse : l’animateur, scénariste et épicurien par excellence : Benoit Roberge!
 
Benoit parle de vin et d’art de vivre sur le blogue Les amis réunis, et découvre des paysages balnéaires français à couper le souffle dans Benoit à la plage les jeudis à 20 h sur Évasion.
Crédit : Évasion

C'est quoi du vin nature?
Il s’agit majoritairement d’un vin produit en plus petite quantité par un vigneron artisan. Appelons-le Gilles. Ça sonne consciencieux Gilles. Gilles respecte l’environnement et souhaite cultiver sa vigne sur un sol le plus riche et vivant possible (avec des vers, des micro-organismes pis toute, pis toute). Pour ce faire, il n’utilise pas de désherbant chimique. Il préfère les tisanes et autres concoctions plus naturelles. Gilles aime aussi qu’il y ait de la vie autour. Des oiseaux, des fleurs, des abeilles et pourquoi pas, un petit faon. Lorsqu’on passe ses journées à répandre des produits toxiques, ça éloigne les petits animaux sympathiques et ça finit par se retrouver dans la bouteille. C’est le bio qui prime, quoi!
À la base, un vin nature c’est uniquement du raisin fermenté avec un minimum de soufre (SO2) à la mise en bouteille pour conserver et stabiliser le produit. Certains vins commerciaux en contiennent jusqu’à 200 mg/l. Un vin nature, moins de 30 mg/l.  

Crédit : Mélanie Charbonneau

           
Comment as-tu découvert le vin nature?
C’était en 2011 lors d’une dégustation au restaurant La Salle à Manger sur Mont-Royal. Quelques importateurs privés de Montréal s’y réunissaient pour faire goûter leurs cuvées « natures ». J’ai tout de suite eu la piqûre. Comme une révélation. C’est la grande digestibilité du produit qui m’a le plus marqué. L’impression de boire un jus de raisin qui enivre et qui exalte sans alourdir. De vivre une émotion. Disons que cette soirée-là j’en ai bien profité et que pour la première fois de ma vie je n’ai pas eu à prendre de Tylenol le lendemain matin.

Crédit: Giphy

Depuis, je passe des commandes aux différents importateurs montréalais, ce que tout le monde peut faire d'ailleurs. Je commande en ligne ou par téléphone et je passe chercher ma caisse à la SAQ de mon choix. Il a aussi des frais d’agence à payer directement avec l’importateur.
Au final, je bois mieux et ça ne me coûte pas plus cher (en entre 20 $ et 30 $ la bouteille en moyenne). Je me suis acheté un petit cellier et je partage des caisses avec des amis. Il est difficile de revenir au vin plus conventionnel quand tu commences à aimer l’effet et la poésie des vins naturels. Ça demande un petit investissement, mais la beauté de la chose c’est qu’on finit par les boire un jour ou l’autre, ces bouteilles. Plus besoin de partir en panique à la SAQ un vendredi soir à 21 h 50. La belle affaire!

 Crédit: giphy
 

Où peut-on déguster du vin nature à Montréal? Où peut-on s'approvisionner?
 
Voici deux Top 5 bien personnels :
 
LES RESTOS ET BARS À VINS.
Le Comptoir Charcuteries et Vins sur St-Laurent
Le Cul-Sec sur Beaubien
La Buvette chez Simone sur Parc
Le Petit Alep sur Jean-Talon
Le Vin Papillon sur Notre-Dame
 
LES IMPORTATEURS
Primavin
Ward & Associés
Les Décuveurs
Rézin
Les Importations du Moine 

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES