Je jase, on me regarde : des petits kits de colloque!

Crédit photo: pexels/pixabay

Au début du mois de mai, je vais participer à un colloque sur les figures de femmes ingouvernables dans la culture populaire. Plein de gens vont parler de Katniss Everdeen, de Furiosa et de Maleficent en utilisant des mots à quatre syllabes. Ça va être malade! (Pour vrai, j’ai hâte. Il faudrait juste que je commence à écrire ma communication.)
 
Je ne sais pas comment m’habiller pour l’occasion, par contre. OK, c'est dans trois semaines : je pourrais relaxer. Reste que le kit de colloque, dans des disciplines comme les arts et les sciences humaines, est conceptuellement complexe.
 
Ce kit-là, c’est celui d’une chercheuse sérieuse, mais pas beige ; d’une étudiante jeune, mais pas juvénile. Il convient aux conversations mondaines autour du plateau de viennoiseries autant qu’à la bière ou au cocktail d’après-colloque. S’il est « propre », il est aussi confortable et stress-proof : grâce à lui, le bras peut se lever pour pointer une diapositive Power Point, pendant une présentation, sans faire apparaître un morceau de peau non désiré ou un glorieux rond de transpiration.

Crédit : Giphy

Ça fait beaucoup de variables à considérer. Je ne dispose d'aucun algorithme pour les gérer (je ne suis pas aussi calée que le premier ministre canadien en matière d'informatique, ha!). Voici tout de même trois kits possibles, assemblés avec autant de précaution que des châteaux de cartes (lol). 

Crédit : Aurélie Couture via Polyvore
Je veux cette chemise : je capote sur sa coupe, simple et originale, et sur le twist ajouté à la classique rayure matelot. En l’agençant avec un pantalon fluide, une paire de chaussures Oxford et un grand sac pour la paperasse, il me semble que je serais prête à dévaster une pléthore d’universitaires prestigieux par la force de mon intellect et ma classe naturelle.
 

Crédit : Aurélie Couture via Polyvore
 
Je l’avoue : j’ai une relation amour-haine avec plusieurs modèles de robes et de jupes, que je trouve jolis sur d’autres, mais drab ou décalés sur moi. Par contre, je vouerais ma vie à la robe-chemise. La couleur et la pureté des lignes de celle-là me plaisent beaucoup : elles s'adapteraient au côté sérieux du colloque tout en ne versant pas dans l'excès d'austérité. J'aime aussi la polyvalence du morceau : il pourrait être combiné à des bijoux statement, et/ou porté ouvert avec un col roulé et un pantalon cigarette.
 
 
 
Crédit : Aurélie Couture via Polyvore

Je certifie, pour l’avoir testé, que le jumpsuit est parfait pour un colloque. C’est audacieux sans détoner. Ça donne l’impression d’être en pyjama illégalement. Je fais ma conférence assise à une table? Ça me laisse changer la position de mes jambes en épargnant au public la vue malencontreuse de mes parties intimes. 

Pour un look plus habillé, le bon vieux veston fait toujours le travail. J'ai un faible pour les blazers surdimensionnés, qui me donnent l'impression d'être Diane Keaton dans Annie Hall


Crédit : Aurélie Couture via Polyvore

Lequel de ces ensembles choisiriez-vous? Avez-vous des trucs pour sélectionner vos vêtements lorsque vous devez parler en public?

 

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES