Le très chouette Festival du Jamais Lu dévoile sa programmation surprenante

Crédit photo: Marie-Pier Tremblay Le très chouette Festival du Jamais Lu dévoile sa programmation surprenante

TPL m’a offert l’opportunité d’assister au lancement de la programmation du Festival du Jamais Lu au théâtre Aux Écuries pour leurs 15 ans. J’étais très emballée par l’idée, comme la mission du Jamais Lu est très noble à mon avis : donner une vitrine aux dramaturges émergents et contemporains par l’entremise de la lecture de leurs textes.  

L’idée est simple : du 28 avril au 6 mai, une vingtaine de textes seront lus par des acteurs ou par les auteurs. Des écrits provenant principalement de la relève, de styles et de formes très variés, seront présentés sur la scène des Écuries. Des dramaturges provenant de la francophonie internationale seront même présents lors des soirées 5 à 7 Frenche la planète.

Au lancement, nous avons eu droit à quelques extraits des textes qui seront lus au courant du festival qui n’ont que confirmé mon envie d’y assister. Laïma et moi vous proposons une petite liste de ceux qui ont retenu notre attention!

Les prefs de Laïma

  • La soirée d’ouverture Vendre ou Rénover d’Alexandre Fecteau et 8 auteurs. 
    Inspiré par l’émission du même nom, quatre duos d’auteurs se questionnent autour d’une grande question : répertoire ou création?
  • Sur la destination des espèces de Jean-Philippe Baril-Guérard.
    2016, Charles Darwin est un professeur de biologie renommé. Il publie un ouvrage de ses recherches qui enflamment la twittosphère et les grandes religions.
  • La soirée de fermeture Faire avec qui regroupe 15 artistes, toutes disciplines confondues.
    Chaque artiste se voit confier un texte et doit s’en inspirer pour créer une nouvelle courte forme.

Mes prefs

  • Rien à cacher : No way to feel safe écrit par quatre auteurs : François Édouard Bernier, Patrice Charbonneau Brunelle, Marilou Craft et Dominique Leclerc.
    J’ai eu la chance de m’entretenir avec Marilou Craft qui m’a expliqué les grandes lignes de leur projet. On se questionne ici sur les réseaux sociaux, sur la vie privée et ce que l’on affiche sur Internet. Il s’agit d’un texte très personnel que les auteurs liront eux-mêmes.
  • Baby-sitter de Catherine Léger.
    La dramaturge est partie du constat que la majorité des femmes ont peur de se faire agresser. C’est un fait troublant et fâcheux que je partage tout à fait. Il ne m’en faut pas plus pour avoir le goût d’assister à sa lecture.

 
Il est certain qu’en bonne amoureuse des mots que je suis, je ne manquerai pas d’y être. Pour acheter vos billets, c’est ici.

Connaissiez-vous ce festival? Avez-vous l’intention d’aller y faire un tour?

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES