Les Magiciens : une série télé qui réveille la magie en vous!

Crédit photo: SYFY Les Magiciens : une série télé qui réveille la magie en vous!

Ma découverte des Magiciens s’est faite un peu par hasard, même si j’en avais pourtant déjà entendu parler. C’était en janvier dernier et j’écoutais un film d’après-midi quand tout à coup, une publicité a attiré mon attention. C’était une annonce pour The Magicians, la série télé inspirée des romans de Grossman.
 
Étant une adepte de ce genre d’émission, j’ai tout de suite programmé mon enregistreur pour m’assurer de ne rien manquer. Quelques mois plus tard, j’ai (enfin!) lu le premier tome et je peux finalement me permettre de comparer les deux versions avec vous!
 

Margo and Eliot
Crédit : GIPHY

 
D’après mes recherches, il faut d’abord savoir que la série télé mixe beaucoup les premier et deuxième tomes : le cheminement de Julia pendant que Quentin étudie à Brakebills nous est donc révélé dès le début. C’est une excellente initiative comparativement aux romans qui mentionnent à peine Julia (jusqu’à maintenant). D’autres personnages ont également été rajoutés comme par exemple Kady (qui couche avec Penny), Marina la boss-sorcière, etc.
 
Parlant de Penny, j’aime la diversité qu’on a insufflée à la série! Dans le roman, Penny est un petit punk blanc tandis que là c’est un hippie d’origine indienne; le directeur de Brakebills est noir alors que dans les livres il est blanc et blond; beaucoup d’élèves qu’on voit sur le campus sont d’origines diverses et ça rend le tout moins country club.
J’apprécie beaucoup l’introduction rapide de « The Beast », qui sera probablement un adversaire formidable d’ici la fin de la saison. Son visage caché par un nuage de papillons de nuit (moths) plutôt qu’une branche d’arbre le rend encore plus sinistre que dans le roman, car ceux-ci prennent une signification morbide pour les élèves.
 

Battle Magic - The Magicians
Crédit : GIPHY

 
Voici maintenant les changements moins agréables de cette adaptation…

  • Quentin est malheureusement aussi désagréable que dans le livre.
  • Les disciplines sont rapidement attribuées et le système scolaire de Brakebills est complètement changé. Je trouve qu’on leur facilite beaucoup la tâche pour des magiciens!
  • Les « Physical kids » sont des millions! Je suis aussi vraiment déçue que l’ambiance soit si moche; on se croirait davantage dans une fraternité que dans une école où on étudie la magie.
  • Les événéments décrits dans le livre s’échelonnent sur quatre ans. Dans la série télé, c’est sur une année seulement pour le moment, mais ça rejoint mon point comme quoi ça semble bien facile…
  • Des aventures supplémentaires ont été greffées aux personnages principaux : l’histoire du frère d’Alice devient plus importante, Quentin se voit attribué beaucoup de la trame de Josh, le directeur perd ses mains plutôt que Penny, etc.
  • Finalement, il semble que dans la série tout le monde apprécie aller et venir à sa guise hors de l’école, ce qui est totalement l’inverse du roman où tout le monde veut rester à Brakebills pour toujours.
Eliot - The Magicians
Crédit : kulo-ren/Tumblr

 
Vous pouvez regarder The Magicians sur les ondes de Showcase, les lundis à 21h.
Que pensez-vous de ce genre de série télé?

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES