Je n’ai pas (encore) fini ma maîtrise : une histoire de lâcher-prise et de pression

Crédit photo: camillelp1089/Instagram

J’ai commencé ma maîtrise en septembre 2013, après avoir essuyé un premier refus pour un autre programme de maîtrise. J’étais ben, ben, excitée de commencer une nouvelle étape de ma vie d’universitaire. J’ai choisi de ne pas faire une maîtrise avec rédaction, pour le simple fait de me donner une chance supplémentaire sur le marché du travail ô combien difficile de la culture!

Ma maîtrise comportait donc un stage obligatoire qui m’ouvrirait les portes du marché du travail plus facilement. J’étais loin de me douter que ce serait le cas. Mais bon, revenons-en à la rédaction, ma bête noire. Non pas que je n’aime pas rédiger, mais je trouve que c’est vraiment rushant l’écriture quand tu es face à face avec la page blanche et que tu n'as pas de date de remise fixe. 

Crédit : camillelp1089/Instagram

 
Je suis en « poursuite d’activités » depuis un an à l’université. Pis au fond, ça ne me dérange pas tant que ça. J’ai eu le temps de me trouver un emploi cet été, qui m’a permis de réorienter mon sujet de recherche et, surtout, de confirmer que les réflexions avancées dans mon travail étaient pertinentes. Et, depuis le mois de décembre, un emploi permanent à temps plein! YÉ! Je suis en train de rédiger un travail de 50 pages, en plus de mener des entrevues pour mes recherches, en plus de travailler 40 heures par semaine. Mais bon, pour l'instant ça me plaît, et je suis ENFIN motivée à terminer ma maîtrise. 
 
Sauf qu’avant de pouvoir écrire cet article, j’ai eu une période de remise en question où je me suis même demandé si je n’allais pas juste annuler mon inscription et tout oublier. La rédaction à la maîtrise, ça devient un peu le problème de tout un chacun, ça a l’air. Tout le monde se met à te demander si tu as fini, combien de pages il te reste à écrire ou si ça avance. Sans nécessairement comprendre tout le processus qui doit être fait avant de réellement rédiger et terminer ma maîtrise. Je sais que les gens ne font pas ça pour être méchants, mais t'sais, des fois. # LesGens.

Jusqu’à ce que je comprenne, comme ça, un beau matin de janvier, qu’il n’y avait que moi qui pouvais décider quand je terminerais ma maîtrise. Je me suis réinscrite, j’ai rencontré ma directrice et je me suis bâti un plan d’attaque. Je veux finir ma maîtrise, mais pas à n’importe quel prix. J’irai à mon rythme, mais je la finirai.
 
Tout ça pour dire que, toi, étudiant ou étudiante à la maîtrise, que tu sois en train de rédiger les premiers ou les derniers mots de ton mémoire, de ton rapport de stage ou de ton travail dirigé, tu n’as pas de comptes à rendre à personne. Ta vitesse sera la bonne vitesse et personne ne peut décider quelles sont les bonnes directions que tu dois prendre. La maîtrise et ta rédaction peuvent attendre; la vie, elle, non!

Crédit : giphy.com

Si jamais ça vous intéresse, le projet Thèsez-Vous? m’apparaît comme une vraiment belle initiative. Je n’ai pas été assez rapide pour m’inscrire pour l’édition de ce printemps, mais bon, je pense peut-être m’y inscrire pour les prochaines éditions si je n’ai toujours pas fini!

Connaissez-vous ce projet? Avez-vous aussi senti de la pression pour rédiger/terminer votre mémoire?

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES