Je suis tannée que tu ne te respectes pas

Crédit photo: JosianeS/Instagram + Camille Perreault Je suis tannée que tu ne te respectes pas

Chaque fois que ça arrive, mes oreilles frisent. Je suis tellement sensible à ça, de toute façon. Et quand je le reproche à une personne, c’est comme si j’étais une extraterrestre. C’est peut-être que j’essaie de rejeter le plus de violence possible, surtout quand ça touche des personnes que j’aime.
 
Je ne sais pas si vous vous entendez parler, des fois? Si vous vous entendez dire toutes ces choses qui détruisent votre propre estime, sans que ça vienne d'une autre personne? Si vous vous entendez vous traiter comme de la merde?

« Je suis dégueulasse aujourd’hui. »
« J’ai vraiment l’air d’une grosse torche. »
« Mes cheveux sont tellement laids. »
« Je ne peux pas sortir, ma face est trop à chier. » 
« Estie que je suis laide. »

Bref, vous voyez le genre.

Il n'y a pas une journée de ma vie où je n'entends pas un discours de la sorte. D'une fille à elle-même, d’un gars à lui-même, aussi. Malheureusement, ce sont plus souvent des filles que j'entends tenir de tel propos, mais je sais que ça existe aussi du côté des hommes. Pas besoin de lire le livre de Jasmin Roy pour s'en rendre compte.
 
Déformation professionnelle, peut-être, mais pour moi, le choix des mots que l’on emploie au jour le jour est très important. Surtout quand on parle de soi. Surtout quand on commente notre propre physique. Je crois qu’il est possible de montrer l’exemple, de rester cohérent aussi. Comment voulez-vous qu’on change la façon de parler du corps des autres si vous parlez de vous en mal tout le temps?

« Vous n’êtes pas dégueulasses. »
« Vous n’avez pas l’air de grosses torches, whatever that means. »
« Vos cheveux ne sont pas laids. »
« Votre face n’est pas à chier non plus. »
« Vous n'êtes pas laides. »

Plus que ça, je crois que vous méritez de vous parler d’une plus belle façon. Pas juste pour montrer l’exemple, mais pour vous rendre compte que c’est souvent des (mauvaises) idées, de mauvaises perceptions qu’on se fait de notre corps et de nos attributs. Vous êtes souvent de bien mauvaises juges pour vous même quand il est question d’apprendre à vous trouver adéquates.
 
Pis t’sais, je ne suis pas mieux qu’une autre, c’est sûr que je ne me sens pas à mon top sexy (lol), si j’ai la grippe, que je n’ai pas lavé mes cheveux depuis des lunes et que je ne sais pas si j’ai la force de prendre ma douche dans les 24 prochaines heures. Je le sais que ce n’est peut-être pas comme ça que je suis à mon meilleur, mais je sais que ça n’enlève rien à ce que je suis vraiment. Et que, franchement, ça fait partie de la vie.
 
Vous avez le droit de ne pas être parfaites, vous avez le droit de ne pas vous présenter à votre meilleur si ça vous fait plaisir. Vous avez le droit de ne jamais vous arranger aussi.
 
Anyway, je vous le dis : dans 10 ans, ce n’est pas le fait que votre toupet n'était pas on fleek qui va vous gosser, mais sûrement l’amalgame de tendances un peu drôles que vous aurez portées ensemble. Pis ça fait partie de grandir.

Alors, apprenez à vous respecter, s'il vous plaît. Sinon, je vais juste continuer de vous répéter tout le temps ce que vous vous dites pour vous montrer comment c'est pas gentil vous parler de même. C'est mon côté petite drôle, ha!

Trouvez-vous que vous parlez de vous-mêmes de manière négative? Essayez-vous de changer ça?

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES