Voyager au lieu d’étudier : c’est ben correct

Crédit photo: hellobc/instagram

En 2006, j’avais 18 ans et aucune idée de ce que je voulais faire dans la vie. Genre zéro pis une barre. Mais j’étais inscrite en arts et lettres, car c’était le parcours normal, s’inscrire au cégep après le secondaire.

Entre deux sessions, je suis partie voyager en backpack sur un coup de tête. J’ai tellement aimé l’expérience que le déclic s’est fait tout seul : je ne savais peut-être pas ce que je voulais faire plus tard, mais je savais ce que je voulais faire maintenant.

Je suis sagement revenue terminer mon DEC, avant de repartir à l’aventure quelques mois, en promettant de m’inscrire à l’université pour l’automne. Une promesse avec deux doigts croisés dans le dos. Je suis rentrée au bercail au bout de deux ans – sans le moindre sou ou diplôme dans les poches, ha!


Crédit : giphy
 

Ces deux ans-là, j’ai vu du pays et aussi appris un paquet d’affaires qui ne s’enseignent pas à l’école, comme s’adapter aux nouvelles situations, se faire confiance et cuisiner autre chose que des grilled cheese.

Évidemment, mon parcours ne faisait pas l’unanimité. Mes proches avaient peur pour mon avenir professionnel. Certains trouvaient que je fuyais les responsabilités de la vraie vie.

La vraie vie... La mienne était fausse, car non conforme aux attentes? Bullshit.

La pression sociale est extrêmement forte : il faut étudier, il faut réussir, il faut avoir une bonne job, il faut faire de l’argent. On sort du secondaire qu’on doit avoir un plan de carrière, après deux-trois rencontres avec un orienteur souvent dans le champ. Comme beaucoup, je ne fittais pas dans ce moule. J’ai décidé de m’écouter, moi, et de fermer les oreilles sur le reste.

Je ne voyais pas l’utilité de prendre des cours pour prendre des cours, et de risquer de les lâcher ou de m’en foutre, quand j’avais la possibilité de me former autrement, de la façon qui me parlait. C’est cliché, mais oui, voyager transforme vraiment quelqu’un.

Pour l’info, je suis retournée aux études. Un peu tard, mais je ne regrette rien. J’ai fait les choses différemment, c’est tout.


Crédit : giphy
 

Je connais des gens qui ont suivi l’ordre secondaire-cégep-université sans détour. C’est ben correct. Je connais des gens qui ont tourné en rond avant de trouver leur vocation. C’est ben correct aussi. Et d’autres qui sont partis en voyage et qui ne sont jamais revenus, et c’est tellement correct aussi (je les envie secrètement, quelque part).

Parce qu'il n’y a pas de voie universelle dans la vie, t'sais. Juste celle qu’on décide de tracer.

Et vous, quelle est la vôtre?

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES