Entrevue exclusive avec le designer montréalais MarkAntoine.

Crédit photo: Crédit photos: Mark-Antoine Lynch-Boisvert, Antoine La Rochelle/Montage: Jeremie Romain

Une des choses les plus cool qui se passe en devenant adulte, c’est voir les gens avec lesquels nous sommes allés à l’école avoir du succès et s’épanouir dans leur vie professionnelle. À moins que vous ne soyez estropiées par la jalousie, ce qui n’est pas mon cas, c'est toujours le fun à voir.

Vous avez sûrement lu mon infâme aventure la saison dernière lorsque j’ai essayé d’assister au premier défilé de mon ex-collègue de classe du Collège LaSalle, MarkAntoine. On avait inconcevablement oublié de m’assigner un siège. L’audace!

Pour remédier au fiasco et parce que nous sommes des amis Facebook avec une fascination commune pour Rihanna qui frôle les frontières de l’obsession (et aussi parce que je n’étais pas réellement offusqué et que je trouvais ça très lol), MarkAntoine m’a invité à son atelier pour voir sa nouvelle collection de mes propres yeux.
 


Crédit : Mathieu Charrois/Facebook

Les 28 looks de sa collection Halloween Beach Party ont été présentés au Bain Mathieu il y a quelques semaines lors de mon voyage à Las Vegas, donc je n’ai pas pu y assister. Cependant, la rumeur veut qu’un siège m’ait été réservé en signe de reconnaissance. Cute!

Évidemment, j’ai profité de ma visite à son atelier pour lui poser quelques questions sur son métier, son processus de création et ses obsessions du moment!
 


Crédits : Sébastien Roy/Facebook

Crédits : Sébastien Roy/Facebook

Comme vous pouvez voir, la deuxième collection de MarkAntoine a comme thème l’Halloween à saveur de beach party. J’étais fasciné par l’idée, étant moi-même fan des monstres classiques d’Hollywood et de tout ce qui est macabre. J’ai demandé à MarkAntoine ce qui avait inspiré la collection.

« Habituellement, je pars d’une histoire que je m’invente moi-même. À partir de cette histoire-là me viennent soit des personnages, des moments, un visuel ou des couleurs. C’est là que tout commence.

Pour ma première collection Moon Riders, c’était l’histoire d’un peuple qui est allé sur la lune. À partir de ça, j’ai dessiné ce que je voyais ce peuple porter comme vêtements.

Cette fois-ci, pour Halloween Beach Party, je me suis dit demandé ce que je voyais sur la plage. J’avais le goût de faire quelque chose d’un peu plus personnel. Tout ce qui est monstre et étrange, ça fait partie de mon esthétique. Donc, je me suis dit que j'allais parler de monstres sur la plage. On a rarement vu quelque chose du genre. De quoi ça aurait l’air? Quelles couleurs est-ce que j’utiliserais?

Ensuite, j’ai puisé dans des films comme Beetlejuice, des personnages, des histoires, des choses un peu plus monstrueuses. Puis, la musique est apparue, ce qui m'a inspiré l'apparence du runway. Je voulais des citrouilles, des jouets de sable, de la musique d'Harry Belafonte... Tout ça arrive avant même la confection de la collection. »
 

Crédit : Markantoine Lynch/YouTube

​Je trouve ça super intéressant que le look et la présentation du produit final fassent partie des sources d’inspiration pour la collection. J’aime que sa collection ne soit pas seulement présentée, mais qu'elle fasse partie d’un tout, d’un package, d’une entité.

Ça me rappelle Beyoncé, qui a déjà dit qu’en écrivant une toune, elle a déjà le vidéoclip en tête. Les deux sont inséparables pour elle.

Comme l’image semblait être tout aussi importante pour lui que les vêtements, j’ai demandé à MarkAntoine quelle place occupaient les médias sociaux pour lui en tant que designer de la relève.

« C’est super important, particulièrement sur Facebook. Les gens n’iront pas consulter ton site Web tous les jours, mais au moins ils sont au courant de ce qui se passe grâce à ton fil d'actualité Facebook. Je trouve que c’est vraiment important d’avoir une présence Facebook forte, que l’image de ta marque soit bien sentie.

Pour ce qui est d’Instagram, c’est important que mon compte Instagram personnel soit le compte de la marque. Derrière tout ça, il y a quelqu’un : moi! Il y a des designers qui aiment se cacher derrière leur travail, mais moi, je ne suis pas comme ça.
 


Crédit : markantoinelb/Instagram

Je ne fais pas de grosses apparitions sur la passerelle, mais ma vie influence manifestement ce que je fais. Les gens peuvent suivre mon processus créatif, mon quotidien, mon chemin pour arriver au produit final. Ils peuvent faire le lien et tout comprendre. »

Pour ce qui est de l’équilibre entre la vie professionnelle et la vie personnelle sous les projecteurs des médias sociaux, on repassera. J’ai comme l’impression qu’à un moment donné il voudra sûrement séparer les deux, mais pour l’instant, je crois que c’est très on brand.

Parlant de brand, les collaborations entre designers et commerçants sont si tendance ces temps-ci, je me demandais qu’elle serait la collaboration rêvée du jeune designer.

« En ce moment, j’aimerais collaborer avec Oak. Je crois qu’ils concordent vraiment bien avec mon esthétique et avec mon mood; une collaboration avec eux ne me semble pas complètement irréaliste. Ça me permettrait de percer le marché new-yorkais en même temps. Ce n’est pas mon rêve absolu comme collabo, mais ça pourrait donner quelque chose d’intéressant! »

J’ai aussi découvert que MarkAntoine et moi, on avait quelque chose en commun lors de notre entrée au Collège LaSalle. Nous ne savions aucunement à quoi nous attendre. Personnellement, je n’avais aucune idée que le programme de commercialisation de la mode allait me former pour devenir acheteur, rien de plus. MarkAntoine a eu une surprise similaire la première journée.

« Quand j'ai commencé en design au Collège LaSalle, je ne savais même pas que j’allais coudre et faire des patrons. Je croyais que j’allais simplement dessiner. Donc, j'ai vraiment eu une surprise! Après ma première collection, une de mes profs a communiqué avec moi pour me dire : "C’est vraiment drôle que tu sois rendu ou tu es, puisqu’à ton premier cours à LaSalle, tu ne savais même pas que tu allais coudre! Tu pensais abandonner parce que ça ne correspondait pas à tes attentes! Maintenant, tu as lancé ta marque et tu produis des vêtements totalement différents des robes de bal que tu dessinais à l’époque". »
 


Crédit : markantoinelb/Instagram

Ayant tout juste terminé la présentation de sa deuxième collection, MarkAntoine a beaucoup appris sur lui-même en tant que dirigeant de sa propre marque.

« J’ai du mal à dire non, c’est dur pour moi d’être autoritaire, avec des stagiaires par exemple. C'est correct de dire "Non, ce n’est pas correct". Je pensais être terrible avec eux, mais je ne le suis vraiment pas en fin de compte.

Quant à mon travail, j’ai appris que j’étais beaucoup plus perfectionniste que je ne le pensais. C'est surprenant!

Par contre, j'ai appris à écouter les gens autour de moi. Ne pas nécessairement tout prendre comme un fait, mais laisser mijoter l’opinion des gens et ne pas penser que j’ai toujours raison. Quand tu fais une collection, ce n’est pas juste pour toi que tu la fais, c’est donc important d’écouter ce que les gens ont à dire. »
 


Crédit : markantoinelb/Instagram

Après avoir vu la collection, je trouve que ça intéressant d’aller plus loin et de découvrir l’origine des idées, du thème et du choix des couleurs et matières. MarkAntoine a été très généreux avec son temps et il a été très ouvert. J’ai même vu quelques photos d’inspiration pour sa prochaine collection et j’ai déjà l’eau à la bouche!

La collection de MarkAntoine sera bientôt offerte sur son site Web officiel (tout est made in Québec!). N’oubliez pas de l’ajouter sur Instagram!

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES