Depuis quelque temps, je me demande ce que veut dire l’expression « chez-soi » (en anglais : home). Quelques sept déménagements en autant d’années et plusieurs voyages ont transformé ma vision du « chez-soi ». Comme TPL compte bon nombre d’enthousiastes du lifestyle #beige aux cocons enviables, je me suis demandé ce que le TPL crew en pensait. Voici leurs réponses à la question : qu’est-ce que votre « chez-soi »?
 
Marie-Hélène : It's a state of mind.
 
Audrey : Là où j’ai envie de rester au lieu d’aller socialiser.
 
Daphné : Une oasis. Une bulle où tu te sens bien et où tu peux juste être. Un refuge.

 
Crédit : theo_dc/Instagram
 

Carolane‪ : L’endroit où je me pose le moins de questions quand je dors. Sinon, j’ai toujours habité dans des endroits où il y avait juste mes choses, ou presque, alors c’est plus facile de me sentir chez moi.
 
Andréanne : Là où ceux que j’aime sont. C’est l’odeur de lessive qu’il y a chez mes parents.

 
Crédit : jenthibault/Instagram
 

Gabrielle : Petite, j’étais excitée à l’idée de rentrer à la maison. Parce que ce n’est pas juste ma petite maison datant de la guerre. Mon « home », c’est Montréal en elle-même. Ses cafés, ses petites rues, ses bagels, TOUTE.
 
Depuis mes 19 ans, je vis seule quelques mois par année à Paris. La première fois que je suis revenue, j’avais le sentiment de ne plus reconnaître mon « chez-moi ». Quand je suis retournée à Paris cette année, j’avais l’impression de renouer avec une partie de moi. Après un mois, je sentais un vide et je ne me sentais plus « chez moi ». Je parlais tout le temps de ma Montréal adorée.
 
À ce jour, je ne sais vraiment plus c’est quoi et c'est où mon « chez moi ». C’est ça qui me fait le plus capoter. Si je me sens incomplète tout le temps, c’est peut-être parce que je ne l’ai pas encore découvert finalement.

 
Crédit : daphne_lb/Instagram
 

Noémie‪ : Là où tu es vraiment bien pour faire caca. #RealTalk
 
Sonia : Chez nous, c’est dans mon lit. Je ne me sens jamais bien dans le lit des autres. Va savoir pourquoi. Chez nous, c’est mon petit 3 et demi dans toute son entièreté. Cet appart a été le témoin de tellement de moments importants dans ma vie. Quand je vais le quitter, je pense que je vais en brailler une shot. (C’est mon premier et seul appart à vie). Chez nous, c’est aussi dans les bras de mon petit chum. 
 
Véronique : « Home sweet home » prend plusieurs significations pour moi. C’est bien sûr mon minuscule chez moi dans le grand New York, là où je crée ma bulle d’intimité contre le monde extérieur. C’est aussi la campagne des Cantons-de-l’Est au Québec et plein de lieux différents dans Montréal. Chez moi, c’est là où sont ancrés mes souvenirs, mes relations, mes amis, mes amours, mon histoire.

 
Crédit : cam_de_serres/Instagram
 

Jeanne : C’est peut-être parce que j’aime voyager, mais je me sens chez moi dès que mes choses sont là aka une chambre d’hôtel peut me faire sentir chez moi si j'ai mon sac et mes effets personnels avec moi. En même temps, mes parents sont séparés alors j’ai passé ma jeunesse à aller d’un endroit à l’autre. J’associe la maison à un feeling plus qu’à un endroit ou à un lit.
 
Camille P. : Chez nous, c’est l’appartement que j’occupe et que je choisis. Avant même de déménager dans un espace, je dois le feeler #witch. Après, je prends beaucoup de soin à aménager l’endroit. Une fois que c’est aménagé, là je me sens vraiment chez nous. ‪C’est important pour moi que l’endroit où je vis soit « homey », qu’on sente que c’est habité.
 
Aussi, j’ai beaucoup de mal à dormir dans des endroits où je ne passe pas beaucoup de temps. Par exemple, ça fait des années que je n’habite plus ma maison d’enfance et maintenant je n’arrive pas à m’endormir quand j'y suis.
 

 
Crédit : josianes/Instagram
 

Rosalie : Chez nous, ce n’est pas encore mon appartement. Mon vrai chez-moi, c’est chez mes parents, avec mon vieux lit et mon chien. Je suis en colocation avec 6 autres personnes, alors j’ai beaucoup de difficulté à appeler ça « chez nous »… Par contre, j’ai essayé de décorer ma chambre à mon image le plus possible, pour avoir un semblant de chez nous!
 
Perrye-Delphine : Mon chez-moi est la maison de ma mom à Montréal, la maison de ma tante à Terrebonne et la maison de mon oncle à Baltimore. Ce sont les endroits où je sais que j’ai une place à moi, où je me sens bien pour dormir, où je me sens bien (lire le mieux) avec les gens dont je partage l’environnement. Chez moi, c’est les endroits où j’ai évolué et qui sont liés à de beaux souvenirs. 

Pour moi? Je ne sais pas encore tout à fait, mais je suis convaincue que mon « home » comprend les gens que j'aime et la nature. Peut-être une bonne bouffe et un verre de blanc avec ça, qui sait?
 
Et vous, qu’est-ce que votre « chez soi »? Un lieu, un état d’esprit, un sentiment, des personnes?

Plus de contenu