Je suis une grande sensible. J’ai toujours été comme ça. Quand j’étais plus jeune, s’il arrivait qu’une professeure hausse un tant soit peu le ton en me parlant, je pleurais. Si je perdais ma mère dans une rangée d’épicerie, je pleurais. Je n’ai jamais eu de difficulté à exprimer mes émotions, alors je pleure partout, tout le temps.
 
Aujourd’hui, si je suis fatiguée, devinez ce que je fais. Je me fâche pour rien et les larmes arrivent, comme pour cette petite fille. Quand quelque chose me rend très colérique, il peut arriver que je m’emporte, mais la plupart du temps, je vais me mettre à pleurer. Inversement, si on m’annonce la meilleure nouvelle du monde, je vais tellement être heureuse que des larmes rouleront sur mes joues.

Parfois, avoir la larme facile, c'est pratique. À Paris, cet été, j’ai eu des problèmes pour sortir du métro. J’avais pris le mauvais billet. Alors qu’une employée m’accusait de fraude et m’ordonnait de payer une amende salée, j’ai pleuré. J’ai expliqué ma situation tout en laissant couler mon stress sous forme de larmes. Tout s’est réglé.
 
D’autres fois, c’est trop. Une vidéo cute suffit souvent pour que je fonde en larmes. 
 
Ne vous inquiétez pas, je suis très heureuse même si je pleure souvent. Je suis hypersensible, mais je ne pense pas que je vis bien avec ça. Par contre, il est important que je commence à apprendre à mieux gérer mes émotions.

Voici quelques pistes que j'ai explorées dernièrement pour m'aider :
 
L'art thérapie
C’est mon petit moment pour retomber en enfance! Quand je dessine, je ne pense à rien d’autre et je ravale mes larmes. En plus d’être beau, c’est le fun et pas cher. Plusieurs cahiers sont en vente dans les librairies. Canaliser ses émotions avec l'art, c’est toujours winner!
 

Crédit : Rosalie Dumais-Beaulieu

Se parler
C’est la technique que j’utilise le plus pour vaincre le blues, l’anxiété, le stress et tout. Il faut apprendre à ignorer certaines choses. Se répéter que ce n’est pas grave, que ce n’est pas la fin du monde, que ça va aller, etc.

Se répéter qu’on est awesome marche très bien aussi. Sinon, j’aime beaucoup me rappeler des beaux moments qui me sont arrivés (mais pas trop beaux parce que sinon je vais pleurer de joie #JokePasJoke).

Se parler, pour moi, c’est la clé et ça me permet de tasser mes émotions envahissantes pour un moment, histoire de ne pas avoir la face rouge et le menton qui shake en public.

Crédit : giphy.com

 
Se laisser aller
Il y a des fois où c’est ben correct de pleurer. J’ai le droit d’être en boule dans mon lit et de pleurer pour aucune raison valable. Si ça me fait du bien une fois de temps en temps, j’y vais à fond. Pleurer un bon coup, parfois, ça permet de remonter plus facilement. Il suffit de trouver l’équilibre dans tout ça.
 
Je pense que j’ai une belle sensibilité. C’est une qualité importante, mais je dois juste apprendre à la gérer.
 
Êtes-vous hypersensibles? Quels sont vos trucs pour mieux gérer vos émotions?
 

Page d'accueil