Inspiration Brooklyn Nine-Nine, ou l’art d’illustrer l’éclectisme d’une équipe dans un look!

Crédit photo: useless.ufbteam.com

Depuis que je me suis forcée pour écouter une série de télévision plus légère, j’ai perdu (momentanément) le goût d’écouter des émissions dramatiques. Au fil du temps, je me suis rendu compte qu’une formule se rapprochant de celle du sitcom fonctionne efficacement sur la dilation de ma rate (Friends, How I Met Your Mother, The Big Bang Theory).

Bien que la dernière série que j’aie regardée n’ait pas réussi à me faire loler, considérons Wet Hot American Summer comme ma première crêpe ratée et persévérons dans cette quête épique, vitale et essentielle de la parfaite comédie télé.

C’est donc avec joie que je vous présente Brooklyn Nine-Nine, une série qui me fait rire à un point tel que je dois souvent peser sur pause pour rire des blagues.

L’histoire racontée est celle du commissariat de police de la 99e rue à Brooklyn, New York, dont l’équipe est constituée de personnages typiques et exagérés se déclinant ainsi :

Capitaine Ray Holt : chef de cette joyeuse bande, son manque d’expressions faciales rend presque impossible la détection de son humour que son mari semble pourtant adorer!

Sergent Terry Jeffords : superviseur immédiat des détectives et montagne de muscles, il a un énorme cœur et agit souvent comme une maman poule auprès de ses poussins.

Détective Jake Peralta : homme enfant avec un flair de feu qui prend certaines parties de son métier très au sérieux.

Détective Amy Santiago : goody-goody un tantinet lèche-bottes qui suit les règles à la lettre et qui a beaucoup d’ambition.

Détective Rosa Diaz : dure à cuire qui voit les choses en noir ou blanc et qui n’est pas du tout intéressée au potentiel social de la vie.

Détective Charles Boyle : fanatique de nourriture (il a un blogue entièrement dédié à la pizza), hopeless romantique et ami loyal.

Gina Linetti : assistante du capitaine obsédée par les potins de stars, son reflet dans le miroir et sa troupe de danse. Elle est en général vraiment kooky. C’est ma préf’.

Détectives Hitchcock et Scully : les dindons de la farce pas très brillants qui sont plus encombrants qu’autre chose.

 
Crédit : Scott Schafer/Fox
L’humour est rarement subtil, un peu immature, souvent cliché, mais avec une twist qui finit toujours par vous soutirer ce précieux rire qui nettoie votre âme.

Perso, j’ai été très surprise d’aimer à ce point-là.
 

Étant donné que les personnages sont différents les uns des autres, autant du point de vue de leur look que de leur personnalité, j’ai pensé tenter d’intégrer un morceau qui leur est propre à un seul et même ensemble. Un peu comme pour illustrer que l’individualité de chacun, avec ses forces et ses faiblesses, constitue une équipe éclectique, mais indestructible. COMME TPL, GANG! Awww.
 
Crédit : Daphné LB via Polyvore

 
OK, j’avoue que ce serait vraiment drôle de voir quelqu’un habillé ainsi, MAIS c’est évident que cette personne aurait l’air d’avoir un shitload de plaisir dans la vie.
 
Pouvez-vous deviner quel élément est associé à quel personnage? Huhu
 
Les deux premières saisons de Brooklyn Nine-Nine sont offertes sur Netflix et la troisième saison sera diffusée à partir du 27 septembre à 20 h 30 sur les ondes du réseau Fox.

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES