Je pensais que ça allait être une journée légère remplie de rires, de musique et de soleil. Je croyais que nous allions avoir du fun au Beachclub de Pointe-Calumet, voir Kylie Jenner, prendre quelques photos d’elle et ensuite quitter. En réalité, nous avons été pris en otage : nous avons passé 7 heures dans une chaleur accablante, avons vu des rêves se briser et nous sommes sortis totalement désillusionnés face à la téléréalité.

Nous sommes arrivés au Beachclub autour de 13 h 30, et 4 heures plus tard, j’étais à 2 mètres de Kylie Jenner. Mais je n’ai rien senti.

Contrairement aux informations relatées dans les médias, elle n’était pas en retard de plusieurs heures. Nous avions la confirmation que Kylie arriverait au Beachclub autour de 16 h 00, et quinze minutes plus tard, son hélicoptère est apparu dans le ciel.
 


Crédit : Jeremie Romain

On avait demandé aux médias d’arriver plus tôt, question de s’installer, et c’est ce que mes deux amis (qui avaient eux aussi des passes média pour leurs blogues respectifs) et moi avons fait. Nous pensions pouvoir nous promener sur le site du Beachclub, qui a reçu un facelift de 1,5 millions de dollars cette année grâce aux nouveaux propriétaires Olivier et Julien Primeau, et se faire un peu de fun avant l’arrivée de Jenner.

Malheureusement, nous avons été séquestrés dans une pièce du chalet principal pendant 2 heures, avec un air conditionné qui n’arrivait pas à fournir. Nous avions de l’eau, de la bière, des sandwichs aux œufs et le code du Wi-Fi à notre disposition, au moins.
 


Crédit : Jeremie Romain

Quand j’ai vu la palette de ping-pong autographiée par Tiësto, je me suis dit que les organisateurs nous avaient sûrement embarrés dans cette pièce pour nous tuer, mais mon ami m’a vite calmé en me disant que c’était clairement pour nous éviter d’être agressés verbalement par les douches et douchettes du Beachclub. Ça m’a fait chaud au cœur.

2 heures plus tard, nous avons été déplacés dans l’espace média situé à côté de l’enclos où Kylie allait célébrer son 18e anniversaire. Pour ce faire, nous devions traverser physiquement le dancefloor du Beachclub. C'est une expérience qui ne peut pas être décrite, seulement vécue. Pardonnez-moi.

L’espace média consistait en un triangle de sable, entre la piscine VIP et le petit trottoir de bois, où la plus jeune du clan Kardashian/Jenner allait poser pour des photos, et ce devant le logo de la nouvelle application InList. C'est une application qui permet d’être au courant des événements spéciaux et des soirées endiablées dans plus de 45 villes autour du monde. Pas la peine de vous dire qu’une trentaine de photographes et membres des médias dans un petit triangle de sable, ça ne fait pas des heureux, surtout à 40° C. Je ne crois pas avoir autant sué de toute ma vie.
 


Crédit : Jeremie Romain

Une trentaine de minutes avant l’arrivée de notre célébrité, la sécurité du Beachclub a décidé d’installer des clôtures jaune en métal entre les médias et les clients qui s’étaient installés confortablement derrière nous. D'ailleurs, une fille a gentiment renversé son Rev bleu sur mon sac neuf. Merci cocotte.

Pour l’installation des clôtures, la sécurité a dû tout soulever en hauteur, puisqu’il y avait vraiment beaucoup de gens sur les lieux. Un d’entre eux m’a heurté la tête en transportant un lourd morceau de métal. J’ai encore mal en vous écrivant ces lignes. Si je meurs soudainement dans la nuit, vous saurez pourquoi.

Malgré ma blessure, j’ai entendu une cliente du Beachclub derrière moi dire à son amie que c’était sans doute le moment le plus excitant de toute sa vie. C’est là que j’ai compris que nous n’étions pas là pour se faire du fun et fêter une jeune femme. Nous étions uniquement là pour nourrir une bête médiatique et fournir des photos aux jeunes filles qui ne rêvent pas de devenir actrice ou chanteuse, mais d’être payées pour faire le party.
 



Crédit : Jeremie Romain

Après avoir survolé le Beachclub pendant 10 minutes, Kylie est arrivée sur les lieux en bateau. Seule. Même si le DJ du Beachclub nous avait répété tout l’après-midi que Kylie arriverait avec ses sœurs. Nous étions tous prêts, caméra à la main et mouillés de sueur de la tête aux pieds.

Au lieu de s’installer devant les logos et poser pour les photos, Jenner s’est dirigée derrière le rideau pour aller à la toilette. La toilette étant barrée pour je-ne-sais-quelle raison, ses 8 bodyguards ont immédiatement fait ouvrir les barrières et ils sont passés en plein dans la foule sur le dancefloor pour aller aux toilettes à l’intérieur du chalet.

Aucune photo n’était utilisable jusqu’à présent.

Une demi-heure plus tard, un gros SUV est passé prendre Kylie au chalet pour la transporter jusqu’à son enclos. Un trajet d’à peu près 50 mètres. Lol. Kylie a enfin pris place devant nous pour les photos et les entrevues. Dieu merci, je n’avais pas à l’interviewer. J’aurais été vraiment mal à l’aise à lui poser des questions, entouré d’une centaine de personnes et de caméras, et vêtu d’un chandail trempé jusqu’à la moelle. Je n’aurais pas su quoi lui demander. Est-ce qu’on a vraiment besoin de son opinion sur quelque chose? Je lui aurais sûrement demandé si elle était contente d'être là, même si sa face disait clairement que non.
 


Crédit : Jeremie Romain

Après les brèves entrevues, au lieu de se diriger dans son enclos pour finalement être observée et analysée par l’ensemble du Beachclub dans un freak show digne des années 30, Kylie est embarquée dans le SUV pour retourner au chalet et se changer. La moitié des photographes sont alors partis, mais nous sommes restés dans l’espoir que quelque chose d'extraordinaire arrive.

Hélas, elle est juste réapparue vêtue d’un ensemble deux-pièces blanc. Elle a posé pour quelques photos et est allée prendre place dans l’enclos. Pour nous, c’est là que les choses se sont gâtées.
 


Crédit : Jeremie Romain

La version de Kylie sur Snapchat et Instagram et ce que nous voyions sur place, c'était très différent. Sur les médias sociaux, nous avions droit à une fille heureuse et souriante qui avait ben du plaisir, qui criait, sortait la langue et encourageait ses fans à l’idolâtrer encore plus. En personne, nous observions une fille qui s’emmerdait royalement, qui n'était pas à l’aise (dans ses talons et en général), qui ne parlait à personne, qui buvait son drink tranquillement et qui posait nonchalemment pour des photos avec les gens qui avaient le « privilège » d’embarquer dans l’enclos avec elle (et qui devaient signer un release pour potentiellement apparaître dans l’émission Keeping Up with the Kardashians).
 


Crédit : Jeremie Romain

La contradiction des 2 Kylie était si flagrante que ça m'a rendu vraiment triste. Je savais bien que sa vie sur les médias sociaux et la vie de sa famille dans leur téléréalité sont fake à un certain degré. Par contre, je pensais, au moins, que sa personnalité serait la même. Devant les caméras, Kylie devient la Kylie Jenner version star de téléréalité. Quand les caméras ne tournent pas, Kylie est juste Kylie, la fille de 18 ans.

Quand j’ai compris ça, je me suis senti mal. J’avais honte d’être là et d’avoir donné des coups de coudes à la fille à côté de moi pour prendre des photos de Kylie. Je me sentais mal pour les filles qui criaient le nom de Kylie et qui auraient aimé être à sa place, mais je me suis surtout senti mal pour Kylie qui nous était présentée en cage pour notre pur plaisir et qui aurait clairement préféré être ailleurs.
 



Crédit : Jeremie Romain

Oui, elle était payée pour son apparition, mais je suis quand même reparti avec un goût amer dans la bouche.

J’aimerais remercier l’équipe des relations publiques du Beachclub qui nous ont bien accueillis compte tenu des circonstances. Je leur souhaite bonne chance le week-end prochain pour Justin Bieber!

Je vais rire longtemps de l'ironie d'avoir passé des heures à suer à deux mètres d'une piscine d'eau fraîche sans pouvoir m'y tremper. 

Plus de contenu