Le jour où j’ai arrêté de vouloir changer ma silhouette.

Crédit photo: Josiane Stratis

Ça fait déjà quelques années que certaines personnes me suivent et ont constaté par le fait même mon changement de mentalité envers le corps de la femme. Comme vous le savez peut-être (lololol), j’aime vivre de nouvelles choses et en parler après.
 
J’appelle ça mes petites expériences sociales.
 
J'en ai commencé une discrètement cet été. Pas comme quand j’ai arrêté de porter un soutien-gorge, genre.
 
Ma nouvelle expérience, c’est d’arrêter de chercher à avoir la silhouette hourglass. En gros, c’est la silhouette que le monde de la mode veut que tout le monde ait. Toutes les fameuses règles de formes de corps sont établies selon celle-ci. C’est la silhouette de rêve de pas mal de monde… mais ce n’est pas plus la mienne.
 
Je suis faite en forme de grand rectangle. C’est tout, c’est de même. Un rectangle avec une petite déviation pour mes petits seins, une petite déviation pour ma bedaine et une petite déviation pour mes petites fesses pointues pas confortables.
 

Ce qui est le fun, c'est que quand je m'habille lousse, ben je peux faire semblant d'avoir la silhouette hourglass en mettant ma main sur ma hanche. Hahaha!
Crédit : Josiane Stratis

 
Pendant longtemps, j’ai essayé de jouer avec ma silhouette parce que je voulais, d’une certaine façon, correspondre aux standards. Genre, avoir le poids que j’ai, mais avoir la silhouette que le monde de la mode exige. Au début de l'été, je me suis rendu compte que je m'empêchais de porter certains styles parce que ça ne lookait pas comme ça devait le faire. Pis je me suis trouvée donc ben nouille de me bloquer de même.
 
Fait que j’ai acheté full de vêtements lousses. Mis à part un chandail que j’appelle mon chandail de Jedi, je n’ai presque rien acheté qui définit une taille. Rien. 
 

Si ce n'est pas proche de mon corps, j'embarque dedans (mon linge).
Crédit : Josiane Stratis

 
Et comme j’étais vraiment bien dans les vêtements que je porte, ça a presque passé dans le beurre. Sauf une fois, parce que fallait bien qu’on me dise que ma façon de m’habiller n’était pas cool une ou deux fois pendant l’été. Mise à part m’être fait dire que j’avais une robe poche de patates, je n’ai eu aucun commentaire négatif.

Ma robe poche de patates que j'aime d'amour!
Crédit : Audrey Bujold et josianes/Instagram

 
Ça m’a fait vraiment du bien. Pas la validation des autres, mais plus le fait que ça passe dans le beurre. Je pense que vous êtes vraiment nice, chères lectrices de TPL et chères personnes qui nous suivent, parce que vous comprenez qu’il n’y a pas qu'une seule façon d’être. Et que si j’accepte ma forme de rectangle, c’est un peu à cause de votre respect. Et parce que vous avez compris que ce que je porte, c’est censé être moi qui aime ça, pas les autres.
 
Bref, c’est ça. J’ai arrêté de vouloir changer l’aspect de ma silhouette, mais j’ai surtout senti que c’était de mes affaires.

Est-ce que vous utilisez les vêtements pour changer votre silhouette?

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES