Ton Petit Look à Fantasia : semaine 3!

Crédit photo: Audrey Bujold Ton Petit Look à Fantasia : semaine 3!

L'édition 2015 de Fantasia est déjà terminée! Pour voir mes critiques des semaines précédentes, c'est ICI et ICI

Parmi les films que j'ai vus, Miss Hokusai a gagné le prix Satoshi Kon pour le meilleur long métrage d'animation, le prix du meilleur long métrage d'animation et le prix Séquences. Marshland a gagné le prix d'argent du public pour le meilleur long métrage européen, nord ou sud-américain et le prix AddikTV du meilleur thriller ou suspens. The Shamer's Daughter a gagné le prix de bronze pour le meilleur long métrage européen, nord ou sud-américain.

Voici maintenant un résumé des films de la troisième et dernière semaine du festival.

Les critiques sont mon opinion personnelle d’amatrice de films d’horreur et les synopsis proviennent du programme du Festival Fantasia. J’ai mis les infos nécessaires pour ceux qui souhaiteraient visionner ou se procurer les films, lorsque possible. Souvent, plusieurs films présentés à Fantasia se trouvent des distributeurs nord-américains dans les mois qui suivent. 

Dark Places
Thriller/Policier / États-Unis / 2015 / anglais

Crédit : Fantasia
 

Synopsis : Charlize Theron et Nicholas Hoult refont équipe dans cette adaptation d’un polar néo-gothique signé Gillian Flynn, auteure de Gone Girl.

Je suis allée voir ce film avec des amies et collabos de TPL, car le roman dont est tirée cette adaptation sera bientôt étudié dans le cadre de notre club de lecture. Dark Places raconte l’histoire de Libby Day (Theron), seule survivante du meurtre brutal de sa famille il y a bientôt 30 ans. Elle rencontre Lyle Wirth (Hoult), membre d’un club de détectives amateurs passionnés de crimes sordides, et accepte avec réticence de revisiter le passé avec lui pour découvrir ce qui est réellement arrivé le soir fatidique où elle a perdu sa famille. Je pense que j’aurais été mieux en mesure d’apprécier Dark Places si je n’avais pas récemment vu la splendide adaptation de Gone Girl par David Fincher, à côté duquel il fait piètre figure. Le jeu des acteurs est juste et convaincant, spécialement celui de Chloë Grace Moretz dans la peau de Diondra, une adolescente imprévisible et instable qui joue un rôle clé dans l’intrigue. Le récit est raconté en alternant entre le passé et le présent et nous tient en haleine, mais la conclusion est un peu tirée par les cheveux. J’ai entendu dire que le livre était plus réussi; j’ai donc quand même hâte de le lire prochainement!

Dark Places est maintenant à l’affiche en français et en anglais partout à Montréal et dans les environs.
 
Ava’s Possessions

Horreur / États-Unis/ 2015 / anglais

Crédit : Fantasia
 

Synopsis : Ava se remet d’une possession démoniaque. Sans souvenir du dernier mois, elle est tenue d’assister aux séances des Possédés Anonymes. C’est le temps pour elle de reprendre le contrôle de sa vie dans cette comédie d’horreur du créateur d’Alter Ego.
 
La possession démoniaque est un thème populaire dans le genre de l’horreur, mais que se passe-t-il une fois le démon évincé? C’est ce qu’aborde avec humour Ava’s Possession. C’est une œuvre sympathique et originale qui se moque gentiment des stéréotypes du genre. Les amateurs d’horreur endurcis tout comme les néophytes y trouveront leur compte.

Socialphobia
Thriller/Policier / Corée du Sud / 2014 / coréen avec sous-titres anglais

Crédit : Fantasia
 

Synopsis : les médias sociaux ont des conséquences néfastes pour deux étudiants et une troll dans ce premier long-métrage parfaitement maîtrisé. Rempli de revirements saisissants, Socialphobia nous offre le meilleur du cinéma indépendant coréen.

Lorsqu’un groupe d’adolescents se rend chez une jeune femme qu’ils intimidaient sur Twitter pour la ridiculiser en personne, ils la retrouvent morte de ce qui semble être un suicide. Certains d’entre eux ne sont pas satisfaits et décident de mener leur propre enquête, alors que l’opinion publique se retourne contre eux et qu’ils deviennent à leur tour le bouc émissaire de la Toile. Socialphobia explore les conséquences des propos que nous tenons sous le couvert de l’anonymat sur Internet, ainsi que l’omniprésence des médias sociaux dans notre vie. C’est un premier film bien ficelé, malgré quelques situations invraisemblables.

 
H.
Drame / États-Unis/Argentine / 2014 / anglais

Crédit : Fantasia
 

Synopsis : réinvention mélancolique du cinéma postapocalyptique, par le biais d’une exploration absurde de relations amoureuses tombant en morceaux, dans la petite ville de Troy, New York.

H. raconte l’histoire de deux femmes nommées Helen qui vivent dans la ville de Troy. Ici s’arrêtent les similarités avec l’Iliade. La première Helen est dans la soixantaine et est obsédée avec sa poupée reborn, qu’elle traite comme un vrai nouveau-né. La deuxième est dans la trentaine et attend un bébé. Leurs existences respectives sont bouleversées par l’arrivée de phénomènes étranges semblant annoncer la fin du monde : chute de météorite, nuages étranges, somnambulisme inexpliqué, etc. H. est un film alambiqué qui laisse le spectateur tirer ses propres conclusions. Je me demandais constamment où les créateurs s’en allaient avec le récit et une fois le film terminé, je n’en étais pas encore certaine.

Quels films avez-vous vus à Fantasia cette année? Des coups de cœur?

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES