Avez-vous vu la couverture du nouveau numéro mai 2015 du Elle Brasil?


Crédit : ELLE BRASIL/Facebook

Avouez qu’on est à mille lieues des spéciaux « tailles plus » des médias de la mode québécois!
Non seulement le Elle Brasil met en vedette une personne taille plus, mais le magazine a choisi une modèle qui sort du classique stencil taille plus : des bonnes cuisses, des bonnes fesses, des seins généreux, mais une taille fine, sans vergetures ou cellulite apparente.

Parce que let’s speak real shit : la vague de fond du mannequinat taille plus, même si elle fait la vie dure à la culture de l’apparence et aux préjugés de la mode, commet en fait la même erreur que le mannequinat traditionnel. Celle de nous présenter toujours les mêmes patterns de corps.
 


Ashley Graham, Clémentine Desseaux, Robin Lawley : toutes magnifiques, mais toutes pareilles
Crédit : Addition Elle; Refinery29 ; Lazy Girls

Bien qu’on parle effectivement de filles curvy, rares sont les filles qui se considèrent comme taille plus et qui obtiennent le même look qu’Ashley dans son kit sexé.
 


Crédit : Ashley Graham for Addition Elle Spring 2015/YouTube

Le ELLE BRASIL, en plus d'embarquer dans la vague du plus-size, embrasse totalement le concept en ne photoshoppant pas – ou si peu – les images. On voit des bourrelets. On voit des vergetures. On voit un ventre pas plat. Et ça fait du bien.

Chez TPL, on encourage grandement les initiatives comme celle-là. J'ai aimé voir une vraie diversité. 

Et si vous aussi, vous voulez voir des vrais corps mis en valeur, jetez un œil à la dernière série du Pigeon, soit sur son site Internet, soit sur sa page Facebook. Il y a aussi le magnifique travail de la photographe Julie Artacho, qui a créé de sublimes photos pour le site This is better than porn dernièrement. 

Parce que voir une diversité de corps, dont certains qui présentent des vergetures, des seins bananes et des ventres mous, c’est pas mal plus society friendly! Yay pour le Elle Brasil!

Plus de contenu