S’il y a bien une chose qui me gosse dans la vie, c’est les gens qui se donnent le droit de basher tout et n’importe quoi sous le prétexte de la liberté d’expression. Non, la liberté d’expression, ce n’est pas ça. Non, on ne peut pas dire tout et n’importe quoi, n’importe comment dans la vie.
 
Pourquoi je dis ça maintenant, c’est qu’avec Internet et les réseaux sociaux, tout peut se transformer en gate pis je ne suis plus capable.
 
Marilou, du très bon site Trois fois par jour, a décidé de mettre une photo d’elle sur les réseaux sociaux en arborant un très cool half bun. Un half bun, c’est comme une demi-couette, mais à la place de laisser tomber les cheveux, on les attache en petite toque. C’est vraiment une tendance capillaire qui se voit un peu partout chez les grandes blogueuses de mode et sur les gens dans la rue.
 
Donc Marilou a montré ses cheveux et certaines personnes ont décidé qu’il fallait en rire, rire de Marilou et rire de l’apparence de sa couette. Je comprends que tous les goûts sont dans la nature, mais sacrament, c’est vraiment manquer de savoir-vivre que de ridiculiser quelque chose parce qu’on n'aime pas ça.


Impression d'écran de la publication de Marilou. Crédit : Instagram/MarilouBiz

 
Surtout, c’est facile de bien exprimer son opinion. De dire que non, ce n’est pas dans vos goûts, que vous laissez ça aux autres. C’est facile de ne pas être d’accord avec ce qu’une personne fait, mais tout est dans la façon de le dire.
 
Et non, s’exposer sur Internet ne donne pas le droit à n’importe quel quidam de descendre une personne et d’avoir une opinion sur son apparence personnelle.
 
J’ai vraiment hâte que les mentalités changent de ce côté-là.
 
Pis eille Marilou, Ton petit look est derrière toi, derrière la tendance du half bun et derrière ta décision de réagir face aux commentaires de marde que tu as reçus.
 
Je vous invite à mettre votre photo de half bun avec le Hashtag #TeamMarilou pour lui offrir un peu de lol soutien.
 
Peace.

Plus de contenu