Etsy : entre grand amour et petit mal de « vente ».

Crédit photo: vanessa_giguere/Instagram

Quelque part en 2010, j’ai découvert Etsy. En vagabondant un peu sur les Internets, à la recherche de je-ne-sais-plus-trop-quoi, je suis tombée sur ce site. Intriguée, je me suis mise à fouiller. Coup de foudre instantané.
 
J’ai d’abord été une cliente assidue, avant de moi-même devenir proprio d’une boutique Etsy. Le jour où j’ai franchi cette étape, mon amour s’est tout simplement décuplé.
 


Crédit : giphy.com

 
C’est quoi exactement Etsy?
Pour ceux qui sont moins familiers avec la plateforme, Etsy est un site de vente en ligne. À la base, il s’agissait d’un endroit spécifiquement réservé aux artisans ou vendeurs d’articles vintage. L’essence même du mouvement, c’était la valorisation du handmade. Au fil des années, Etsy s’est bâti une solide réputation et a gagné en notoriété. C’est pas mal devenu LA place pour acheter du fait main et encourager les artisans (d’ici ou d’ailleurs).
 

Crédit : vanessa_giguere/Instagram
 

Pourquoi j’aime Etsy?
Parce que c’est beaucoup plus qu’un site de vente. Etsy, c’est carrément une communauté tissée serrée au sein de laquelle j’ai eu la chance d’évoluer. J’y ai rencontré plein d’artisans, de mentors, avec qui j’ai pu échanger, réfléchir, repousser mes limites, me perfectionner. J'ai aussi bâti des relations d’amitié solides avec des personnes talentueuses qui partagent une passion commune avec moi : la création.
 


Crédit : vanessa_giguere/Instagram

 
Pourquoi j’ai mal au ventre?
Parce que de fil en aiguille, Etsy a commencé à assouplir certaines lignes directrices pour permettre aux créateurs de prendre de l’expansion, de devenir des brands à plus grande échelle, ce qui est vraiment inspirant en soi. Mais en élargissant le spectre du handmade, les zones grises se multiplient. La définition de ce qui est réellement fait main est sujette à discussion.
 
J’ai plusieurs amies qui vivent de leur création. Même si pour moi Etsy n’est qu’un sideline, pour elles, il s’agit d’un méga tremplin pour leurs produits vers l’international. Face au flou qui s’installe, nous sommes plusieurs à nous questionner sur ce que le futur nous réserve sur cette plateforme.
 
Les consommateurs sont de plus en plus nombreux à affluer sur le site, mais tous ne sont pas aussi informés que nous. Certains ne savent aucunement d’où part le mouvement et quelle est l’histoire derrière ces quatre lettres. Dans cette ère où le commerce de détail pique du nez, où les finances (de l’État comme des particuliers) ne sont pas à leur top, les consommateurs veulent payer moins cher. Trop souvent j’entends des commentaires disant que les boutiques sur Etsy vendent leurs articles à prix excessifs. Mais tout le travail de l’artisan derrière le produit n’est souvent pas pris en compte. Ceux qui opèrent seuls leur boutique gèrent tout de A à Z : de l’achat des matières premières à la confection. De la mise en ligne à la mise en marché. Du service à la clientèle à l’envoi. De la comptabilité à la gestion de leurs réseaux sociaux.
 

Crédit : vanessa_giguere/Instagram
 

C’est pourquoi j’ai envie de vous inviter à encourager le fait main. À ouvrir vos yeux, à observer toute l’attention portée aux détails. À poser des questions, parce qu’Etsy c’est aussi ça, la relation directe avec le créateur, la personne derrière le produit. Parce qu’il est à mon avis tellement plus valorisant d’encourager une personne avec qui nous avons pu échanger. Parce que le contact humain, même si virtuel, est ô combien important. Et rassurant.
 
D'ailleurs, la plateforme veut se faire connaître plus au Québec et vient de nommer Marie-Soleil Michon comme ambassadrice. Elle va collaborer avec le HQ canadien pour divers événements à venir. C'est ben excitant!

Êtes-vous fans d’Etsy?

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES