Je suis un peu mitigée quand je vois des images soft sexu. Je trouve que le genre est exploité de façon un peu redondante des fois. Je trouve que c’est souvent la même affaire : des jeunes filles de 18-22 ans, dans une belle lumière, dans un appart du Mile-End. C’est correct, mais moins mon style.

Quand j’ai entendu parler de 1001 fesses, j’avais un peu peur que ce soit un projet dénué d’une recherche. Que ce soit juste des fesses qui se ressemblent. 
Mais non, vraiment pas en fait. 

Fréderique et Émilie, les deux filles derrière (tudumtsi) le projet.
Crédit : 1001 fesses

Premièrement, j'ai été surprise que ce soit deux filles qui aient lancé le projet. Disons que le regard d’une fille sur les fesses d’une autre apporte un regard beaucoup plus frais. Émilie Mercier et Fréderique Marseille travaillent de concert pour offrir une vision de toutes les fesses. Parce que comme elles disent, tout le monde a des fesses! 

Y’a ce post en fait. Celui qui m’a fait réfléchir à leur démarche. À l’importance de se montrer les fesses parce que c’est une chose naturelle. De montrer des modèles différents pour s’accepter un peu plus. Je compte plus le nombre de personnes qui trouvent qu’elles ont de grosses fesses dans mon entourage. 

Je crois fermement qu’en montrant différents modèles de corps, on peut changer la perception des gens sur leur corps et je trouve que le projet 1001 fesses respecte vraiment le corps de la femme. 

Est-ce que vous aimez le projet? Est-ce que vous allez participer à l’appel des fesses? #PassionFesses

Plus de contenu