Série « Beauté Fatale » : finir avec des solutions pour aider... la cause!

Série « Beauté Fatale » : finir avec des solutions pour aider... la cause!

La problématique de notre perception collective et tordue de la beauté touche pas mal plus de monde qu'on peut le penser. C'est rare qu'une personne s'aime assez pour être satisfaite 100 % du temps de son corps. L'entourage aide beaucoup, comme j'ai pu le constater. Le pire, c'est que c'est vraiment gratuit de dire à une personne qu'elle est belle. On devrait se le dire plus souvent. Un compliment par jour, éloigne le fait de se sentir de la marde pour toujours? Je ne pense pas, mais au moins, ça aide à se sentir mieux. 

Vous êtes les maîtres de la culture de la beauté et vous avez le pouvoir de changer les choses. Si une compagnie vous fait chier, arrêtez d'acheter ses produits. Appelez les services à la clientèle. Commentez leurs pages Facebook. Acheter, c'est voter. 

C'est la même chose pour les magazines. Personne ne vous oblige à les acheter. Vous trouvez qu'un magazine X joue à l'autruche parce qu'il « participe à la discussion » de la problématique de la beauté sans jamais apporter de solution concrète? Arrêtez de l'acheter. Commentez sur leur site. Même chose sur les blogues. Personne est parfait, tout le monde peut s'améliorer, mais en demandant du changement, ça bouge toujours plus vite. Un magazine ou un blogue fait un thing sur une star pas maquillée ou qui a pris du poids? Réagissez. Dites-leur que ça fait partie de la vie et que c'est pas de leur affaire. Demandez de la diversité sans que ce soit un statement de le faire. 

Ce serait aussi facile pour moi de vous dire d'arrêter de consommer des télé-réalités et autres objets médiatiques qui changent la perception de soi. Vous le ferez quand vous serez vraiment tannées. Mon truc, pour arrêter, ça a été de commencer des séries policières avec des personnages féminins forts (selon mon Netflix, haha). Quand j'ai besoin de déconnecter, je regarde quelques épisodes et ça fait du bien. 

Il faut arrêter de commenter le poids et le physique des autres. Et ça, c'est le combat le plus dur à mener. Ça vaut vraiment la peine. Disons que c'est pour le bien commun. Par exemple, si quelqu'un vous parle d'une collègue qui a grossi, vous pouvez simplement répondre que c'est pas de ses affaires et qu'on s'en fout. Oui, votre collègue va avoir l'air bête, mais c'est en remettant en question ce genre de comportement qu'on va changer les choses. 

Apprenez à réfléchir sur la manière dont vous vous sentez dans votre rapport à la beauté. Un petit indice : si vous vous sentez comme de la marde tout le temps, c'est le temps d'agir. Il faut aussi que vous soyez prêtes à demander de l'aide. Des fois, le fait de pas s'aimer cache autre chose. Quand il faut gratter une gale pour guérir un bobo parce que y'a une roche pognée dedans, c'est pas toujours facile mais c'est bénéfique à la fin. 

Votre malheur, si vous en vivez un, est aussi valide que celui d'un autre. 

Un documentaire comme celui de Léa me donne vraiment confiance en nous, la gang! Je sais qu'on est capable de s'épauler pis de changer des affaires. Même si les changements paraissent pas tout le temps, c'est toujours bien de les faire. 

Jojo, la fille qui aimerait que vous alliez bien. <3

 

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES