J’ai remarqué récemment une grosse tendance pour le chirurgie shaming. Le comeback de Renée Zellweger en a fait parler plus d’un et mon billet sur Kim Kardashian d’il y a quelques semaines a suscité plusieurs commentaires désobligeants. Même dans mon entourage, quand je mentionne certaines actrices on me répond souvent « Oui, mais elle est complètement refaite! ».

Pis ça? C’est tu de nos affaires?

Est-ce que ce que Renée Zellweger fait avec sa face change de quoi dans nos vies? Ce que Kim Kardashian fait avec son derrière? Ce que Lady Gaga se fait injecter aux six mois? Ou ce que Meg Ryan a fait avec ses lèvres? Non. Il faut encore se lever le matin, promener le chien, aller travailler, faire la vaisselle, être gentil avec autrui, et ce, que le front de Nicole Kidman bouge ou pas!

Est-ce que Dolly Parton, Cher et Lil’ Kim sont de mauvaises personnes parce qu’elles ont drastiquement changé leur apparence? Non. Est-ce qu’elles avaient des raisons valables pour vouloir changer leur look? Peut-être ou peut-être pas. Était-ce la pression sociale d’avoir l’air jeune? Un complexe de jeunesse avec une partie de leur anatomie? Ou voulaient-elles simplement refaire peau neuve?

Peu importe la raison, ce n’est pas de nos affaires et elles ne méritent pas d’être jugées pour y avoir eu recours.
 


Crédit photo : wellnessclinic.sg

On nous apprend dès notre enfance qu’il faut s’accepter comme on est. Aimer nos taches de rousseur, nos courbes, nos yeux croches, etc. Ça fait de nous une personne unique. Mais sommes-nous vraiment obligés? On est né comme ça, mais si on a les moyens et que la technologie existe pour changer la partie de notre corps qui nous agace, n’a-t-on pas le droit? Si on veut arranger quelque chose qui nous complexe, pourquoi pas? Pourquoi faudrait-il vivre avec quelque chose qui nous fait chier pour le simple principe de rester naturel?

 


Crédit photo : realitytvgifs/tumblr.com

Notre société est obsédée avec la jeunesse; tout le monde semble avoir peur de vieillir. Pourtant, quand les gens utilisent l’expression « vieillir en beauté », ils veulent dire vieillir sans avoir recours à la chirurgie. C’est bizarre, puisque certains procédés chirurgicaux aident justement à stopper certains aspects du vieillissement du visage : paupières tombantes, rides d’expressions, creusement du visage, etc. Pourquoi ça ne serait pas appelé vieillir en beauté ça?

Encore une fois, ce sont les femmes qui écopent de la majorité des critiques concernant la chirurgie esthétique, même s'il y a plusieurs hommes qui y ont recours. J’ai toujours l’impression que les gens veulent les réduire à rien en les jugeant. Leur enlever tout mérite parce qu’elles ont daigné passer sous le bistouri. Une espèce de sexisme bizarre qui existe peut-être parce que pour l’instant, la chirurgie est plus fréquente chez les femmes. Un genre de shaming dévalorisant leur beauté, parce que ce n'est pas « naturel ».
 


Crédit photo : allaboutmadonna.com

Contrairement à ce que j’ai lu dans les commentaires sur TPL, ce n’est pas vrai que tout le monde peut être beau avec la chirurgie esthétique. C’est de la chirurgie, pas de la magie. Il faut commencer avec une base, on ne parle pas de miracles!

La chirurgie esthétique n’est pas une mode qui risque de perdre son élan d’ici peu. Les hommes vont sans doute rattraper les femmes dans ces pratiques et les deux sexes vont s’y donner à cœur joie. Ça ne va que devenir de plus en plus commun, puisqu’il est maintenant possible d’y avoir recours sans perdre de sa singularité. Peut-être même qu’avec le temps, ça deviendra plus abordable? Qui sait!

Ce que j’aimerais qui change, à part le chirurgie shaming, c’est le côté secret de la chirurgie. C’est sûr que les trolls sur internet vont vous niaiser si vous arrivez sur un tapis rouge avec une nouvelle face et que vous répondez que vous avez commencé à faire du yoga. Ça ne marche pas! La seule façon d’arrêter la stigmatisation de la chirurgie esthétique, c’est d'être honnête. Oui, bonjour, j’me suis fait refaire le nez, n’est-il pas fantastique?
 


Crédit photo : Steven Meisel/vogue.it

C’est la transparence qui va faire avancer la cause. Je sais que le but, c’est que ça ait l’air naturel, mais come on. Un moment donné, t’es belle, t’es belle, au naturel ou non on s’en fout! 

Je ne finirai pas ce billet en vous demandant si vous êtes pour ou contre la chirurgie esthétique, parce que j’ose espérer vivre dans un monde où poser cette question serait comme demander si vous êtes pour ou contre les coupes de cheveux.

Vivre et laisser vivre, man!

Plus de contenu