Plus jeune, je voulais être « en forme ». J’étais un paquet d’os, j'étais faible et j’étais stressée as fuck. Le stress m'a fait manquer beaucoup de journées d'école. J'ai dû aussi être hospitalisée pendant une semaine, histoire de passer tous les tests de la terre pour découvrir pourquoi j’étais toujours malade. 

En gros, j’avais un nœud dans le ventre. Et je l’ai encore. 

Mais hey, je suis plus en forme qu'avant... ha. Si vous me suivez sur Instagram/lisez TPL depuis un moment/ou TPL Moms, vous savez que j’ai eu un enfant. Enceinte, j’ai pris du poids et j’ai pris le temps de le perdre, à mon rythme. 

Par contre, certaines personnes ne se sont pas gênées pour me traiter de grosse pas hot, l'an passé. Y'a des gens qui ont littéralement pris le temps de commenter sur mes billets TPL pour me rappeler que j'avais pris du poids pis que c'était pas génial. Quand j’y repense, ça me fait rire. Je ne peux pas croire que le poids des autres soit quelque chose qui dérange.

Depuis, j'ai pris la décision de ne plus commenter le poids des gens. Lorsque ma mère passe des commentaires moqueurs sur les cuisses d'une fille à vélo, je soupire, je sacre un peu et je lui demande ce qui la dérange donc bieeeen avec ces cuisses-là. La discussion s'arrête habituellement assez vite. 

Maintenant, je deviens bleue quand je vois certaines personnes qui partagent des trucs crissement pas healthy sur la perte de poids. Ça m’enrage. 

Cet été, j’ai littéralement fondu. Quand je ne vais pas bien, mon nœud de stress revient. Je n’ai jamais eu autant de commentaires positifs sur ma shape. Vous devriez voir la face des gens quand je leur explique que je dois gagner 5 livres pour être à nouveau bien dans mon corps. On me dit habituellement que c'est un beau problème.

Vous savez quoi? Ce n’est pas « un beau problème ». C’est un vrai problème. Ma perte de poids, c’est le signe que je ne feel pas. 

Toutefois, mon corps, l’espace que j’occupe physiquement dans L'UNIVERS, ce n’est pas de vos affaires. Le corps des autres n’est pas de mes affaires non plus.

Que ce soit la semaine sur le poids sans commentaire ou non, essayez d'arrêter de parler du poids des autres. Faites-le donc. Ça vous enlèvera un poids sur les épaules et ça changera peut-être notre vision collective sur le sujet. Vous ne savez rien des drames que les autres vivent. Et des fois, 25 livres en moins, ça veut aussi dire un rapport torturé à la nourriture et à l'image de soi. Ça veut peut-être dire que la personne sent qu'elle va craquer d'une journée à l'autre, que ça ne va pas ben pantoute.

Faut parfois apprendre à se la fermer. Et c’est un beau sujet à éviter. 

Mais merci d'être de plus en plus nice avec ça dans les commentaires. Je voulais aussi le dire, pas juste me vider le cœur dans un article! 

Plus de contenu