Un food truck c'est bien, mais un truckload de food trucks, c'est mieux!

Crédit photo: Catherine Girardin Un food truck c'est bien, mais un truckload de food trucks, c'est mieux!


De retour à Berlin après une longue absence, j'ai manqué tous les événements de l'été, MAIS l'automne n'a pas dit son dernier mot. Au cours des derniers jours, la ville a été l'hôte de lancements, festivals, semaine de la mode alternative et… ET le Stadt Land Food où je suis allée me bourrer la face trois jours de suite.

En plus de la bouffe, il y a derrière le festival de Stadt Land Food l'idée de rebâtir les ponts entre la campagne (Land) et la ville (Stadt). Quand on habite une métropole loin des fermes et des terres agricoles, le lien entre du bon manger et les gens qui en sont les producteurs/éleveurs/brasseurs/bouilleurs de cru, etc. est souvent abstrait. Stadt Land Food a décidé de remédier à ça et propose, à travers des ateliers, conférences, films et autres performances, de réveiller l'interaction entre producteurs et consommateurs et de nous sensibiliser quant à ce que l'agriculture industrielle est devenue.

Pour la soirée de lancement, jeudi dernier, l'accent était mis sur la dégustation de bons produits, préparés par des restaurateurs et brasseurs locaux. Une myriade de food trucks et kiosques temporaires étaient dispersés le long des rues bordant la Lausitzer Platz dans le très grano-hipster quartier Kreuzberg.

Impossible de ne pas y trouver son compte : des bahn baos vietnamien, des rouleaux printaniers, des rouleaux impériaux, des arepas, des dizaines de variations sur le hamburger, des spätzle, des saucisses grillées, des pierogis, des soupes, des plats à base de kimchi, des crêpes yéménites, du couscous, des tapas, des pizzas, des gözlemes... and then some. Et c'est sans parler des kiosques à desserts et crème glacée ou des nombreux stands à bière/cidre/vin/liqueur.

Nom. Nom.

Ce que j’aime dans les événements comme Stadt Land Food, c’est qu’on peut découvrir plein de nouveaux plats ou restaurants en l’espace de quelques minutes. Pour les frileux qui préfèrent retourner à un endroit connu plutôt que de risquer une déception culinaire, le concept est parfait. Le risque, calculé. Et si on aime, on en reprend et on laisse un p'tit extra.

C’était aussi une bonne occasion de faire avaler (bahaha) à mes comparses que les desserts végétaliens n’ont rien à envier aux autres (mais ça, vous pis Audrey le saviez déjà). Plus 1 pour les plantes. Mes orgasmes de la soirée : un vegan burger sauce aux pinottes et lait de coco ET la soupe bortsch ukrainienne.

Est-ce que vous aimez la tendance food trucks et bouffe de rue? Si vous aviez un food truck, vous y prépareriez quoi? (Moi je rêve d’en partir un de poutine végé à Berlin…)

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES