J’avais fait l’exercice l’hiver dernier avec deux billets au sujet des fibres naturelles et synthétique à porter pour être tout confort. Je me suis dit qu’il n’y avait rien de mieux qu’une fille armée de connaissances en fibres et textiles pour passer l’été sans suer comme un porc dans le parc. Faire sa fraîche n’aura jamais été aussi facile.

La soie = meilleure matière au monde, toutes catégories.

La folle aux fibres, partie 3 : les fibres naturelles et l'été

La soie a la propriété de s'adapter à la température du corps. C’est un peu comme une thermopompe. L’hiver elle réchauffe, l’été elle rafraichit. Bon, l’affaire, c’est que c’est un peu cher et qu’il faut faire attention quand on la lave parce qu’elle perd 20 % de sa résistance lorsque mouillée. Mon truc c’est de trouver (ou de demander à mes amies de me trouver) des chemises vintage, comme ça, pas de surprise de qualité la première fois que je la lave et ça coûte vraiment moins cher.

Le coton, la solution facile

La folle aux fibres, partie 3 : les fibres naturelles et l'été

La principale propriété du coton, outre le fait que c’est hyper résistant (pensez à vos jeans), c’est que la fibre peut absorber beaucoup de masse en eau. Donc, sachant cela, vous savez maintenant que c’est à éviter les jours trop humides ou quand vous allez vous défoncer dans une game de hockey bottine. Mais c’est aussi super confortable, donc c’est très pratique pour tous les jours si vous ne voulez pas vous casser le bécyk à savoir quoi mettre.

Comme pour tous les textiles, il y a différentes qualités de tissus. Si vous aimez le bon coton et que vous avez du budget, allez-y avec du coton prima pour les t-shirts et du coton égyptien pour les chemises. Si votre chandail ne vous a pas coûté cher, attendez-vous à ce que ça rétrécisse ET que ça bouloche. Vous êtes prévenue.

Le lin, la matière-surprise.

La folle aux fibres, partie 3 : les fibres naturelles et l'été

Ça me fait toujours rire de voir un pantalon super chic 100 % lin. Je connais mes affaires et je sais que le lin a l’une des stabilités dimensionnelles (le fait de rester en place) les plus yolo. Non seulement ça s’agrandit que le yable quand il est porté mais en plus, ça fripe. Le seul moyen d’enlever les plis c’est de lui passer un gros coup de chaleur + vapeur. C’est dommage, parce que plus on lave la fibre, plus elle devient confortable.

Donc, il est vraiment important de prendre en considération le temps d’entretien si vous trouvez le parfait veston beige. Pour les chandails, j’aime quand c’est mélangé avec d’autres fibres (genre le coton ou le polyester) parce que ça diminue le slackage (lolol) tout en gardant l’effet plus rigide. Si cette fibre vous intéresse, Josiane avait déjà fait deux billets sur Be linen (ici et ici).

Le bambou, la fibre du futur (lol)

La folle aux fibres, partie 3 : les fibres naturelles et l'été

Le bambou est une fibre naturelle avec des propriétés vraiment awesome : antibactérienne, antiodeur, respirante et anti-UV. En plus, elle est douce à porter. Comme c’est relativement nouveau sur le marché, ça coûte quand même plus cher qu’une chemise en coton.

Petit bémol aux compagnies qui se targuent de dire que c’est super écolo : cette fibre demande 4 fois plus d’eau que le coton pour la cultiver ET elle est la base de la viscose (la fibre que Josiane déteste le plus AU MONDE).

Bien sûr, il existe plein d’autres fibres naturelles qui sont disponibles sur le marché, mais je vais m’arrêter ici et j’en profite pour vous parler bientôt des fibres synthétiques qui PEUVENT se porter l’été. (C'est déjà fait!)

Page d'accueil