Party in da club (ou le outfit pour aller à La Shop lorsqu'on a 19 ans...)

Party in da club (ou le outfit pour aller à La Shop lorsqu'on a 19 ans...)

On va se le dire, j’ai eu un samedi soir plate. Nouvellement enrhumé, j’ai sagement choisi de rester effoiré dans mon salon et de boire du Néo-Citran en me mouchant aux trois secondes. Comme dirait la célèbre (hmm…) cantatrice Heather Headley, j’ai eu du « Me Time ».

Cette soirée (euh) tranquille m’a cependant permis d’étudier un phénomène sociologique fascinant. J’ai eu la chance de voir mon frère avant qu’il sorte in da club samedi. C’était un beau moment qui m’a rappelé comment moi aussi j’allais à la Shop quand j’avais 19 ans. J’y allais vers 10 h 30 pour pogner les drinks à 2 $ et je quittais à minuit et demie pour éviter les douchebags qui grindaient sur le mini-dancefloor. (C’est honnêtement la piste de danse la plus minuscule que j’ai vue de ma vie. C’est plus petit qu’un trou au Rigolfeur.)

Bref, mon frère se préparait à aller à ce somptueux établissement et j’ai pu assister au célèbre rituel pré-clubbing. Nous avons même partagé un beau moment où il m’a demandé si sa chemise était acceptable. (Elle ne l’était pas. On ne porte pas une chemise laide volontairement, même si c’est pour aller à la Shop.)

En l’observant s’habiller, j’ai eu plein de questionnements : Allait-il garder sa tuque à l’intérieur du bar? (Réponse : oui.) Le combo « chemise détachée + t-shirt » est-il l’uniforme officiel de clubbage? (Réponse : Non. Ce n’est que l’uniforme officiel de mon frère.) Était-il sérieux quand il m’a demandé s’il était acceptable de ne pas mettre de manteau, mais de plutôt mettre un gros coton ouaté qu’il pouvait domper sur une chaise au bar et ne pas payer de frais de vestiaire? (Réponse : Oui. Les jeunes sont cheaps à ce point.) (NDR : J’aurais sûrement fait la même chose. La cheapness est un trait familial des Gourdeau, faut croire.)

Inspiré par cette expérience, j’ai élaboré un style qui conviendrait parfaitement à mon frère la prochaine fois qu’il veut se pogner des sexy ladies à la Shop, au St-Sulpice, ou à n’importe quel autre établissement où les drinks sont cheaps et les proies sont faciles et nombreuses. Bon succès!

Élément 1 : La tuque

Je suggère cette tuque bien simple du Asos (oui, la vente est encore en cours, dépêchez-vous!). Les plus audacieux (aka hipsters) opteront plutôt pour celle-ci.

 

Élément 2 : La chemise

 

Il ne faut jamais négliger le carreauté. Ou l'imprimé tiki si on est funky de même. 

On sait tous que je suis pro-tiki, donc let's go les jeunes!

Élément 3 : Le coton ouaté-manteau

J'ai beau juger mon frère, je compatis quand même avec sa souffrance. Je déteste le coatcheck, pas tant pour le prix, mais plus pour le drama de fin de soirée quand on doit récupérer son manteau. Je ne compte plus le nombre de fois où j'ai perdu mon billet ou que mon manteau est disparu. Pour éviter ce problème, on peut choisir une veste chaude, mais assez compacte pour être dissimulée sur une chaise ou une table quelconque. Celle-ci est à la fois masculine et tendance, convenant ainsi à tous les gars, peu importe leur niveau de hipsterisme.

 

Maintenant, allez, party like it's ya birthday. Peace out.

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES