2 techniques pour être moins dur envers soi-même

Crédit photo: Free-photos/Pixabay 2 techniques pour être moins dur envers soi-même

Depuis que je suis toute petite, j'ai envers moi-même des attentes pas possibles (genre celle-là). Ça me vient notamment de mon schéma d'exigences élevées qui s'est installé sournoisement avant même que j'atteigne l'école primaire.

Dans les dernières années, j'ai lutté fort pour réussir à déconstruire ce schéma qui m'a toujours pourri la vie. Le hic, c'est que j'essayais aussi  de performer cette guérison-là... ce qui, on peut l'admettre, est assez contre-productif! 

Attention. Je ne nie pas du tout le chemin que j'ai parcouru. Bien au contraire! C'est évident que je suis tout de même parvenue à avancer et que j'ai fait des apprentissages qui ont changé ma vie. Toutefois, c'est comme si je me retrouvais constamment à la case départ, à l'instar d'un pion de boardgame condamné à faire inlassablement le tour du même plateau de jeu.

Via Giphy

Après être « passée GO » une énième fois, j'ai fini par me rendre compte de l'absurdité de la situation. Les attentes que je me suis toujours imposées devaient absolument disparaître! 

Je travaille très fort, depuis quelques semaines, sur ma capacité à lâcher prise. Cependant, cette fois, je le fais sans me mettre de pression (et ça fait toute la différence). Je lis beaucoup, je me questionne, j'essaie de cibler les noeuds et de les dénouer, mais par-dessus tout, je tente de réellement comprendre ce qui me fait du bien pour pouvoir enfin prendre soin de moi. 

Opérer de petits changements qui font un bien immense!
Dans mon dernier article, je vous ai partagé 8 techniques concrètes pour attirer le positif tirées du livre Apprendre à lâcher prise de Cécile Neuville. J'applique deux d'entre elles depuis bientôt 3 semaines... et ça fonctionne! 

La première consiste en multiplier ses expériences de flow, c'est-à-dire lâcher prise sur notre peur de passer à l'action et sur notre perfectionnisme nous poussant souvent à viser trop haut en nous lançant des défis qui sont à la hauteur de nos possibilités. Ça, ça veut dire se fixer des objectifs réalistes, atteignables et, surtout, qui font du sens pour nous. 

La seconde implique de tenir un journal de gratitude et d'y noter chaque soir 3 moments pour lesquels nous sommes reconnaissant.es dans notre journée. Elle est basée sur le fait qu'éprouver de la gratitude améliore grandement la santé physique et émotionnelle. 

Depuis près de 3 semaines donc, je m'applique à mettre en oeuvre ces 2 techniques au quotidien. Je me lance un défi (réaliste) par semaine et j'en ajoute un tous les 7 jours. (On dit que ça prend 21 jours pour créer une habitude, alors chaque défi devrait normalement faire partie de ma routine après 3 semaines.) Puis, chaque soir, j'inscris dans mon agenda les moments pour lesquels je suis reconnaissante de même que la réalisation de mes défis dans la journée. J'en parle également avec mon copain, ce qui me permet d'augmenter l'influence positive de mon expérience en la partageant de vive voix (autre technique proposée par Cécile Neuville).

Depuis près de 3 semaines, je vis un fort sentiment de fierté tous les jours! Je me suis fixé des objectifs et je les atteins : je me lance des défis que je relève chaque semaine et je prends conscience des petits bonheurs que je vis au quotidien.

Je célèbre ainsi des petites victoires en continu pis mauzus que ça fait du bien! 

Via Giphy

Prenez-vous le temps de célébrer vos petites victoires?

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES