Une étudiante fait « couler son sang dans Paris » pour exiger le remboursement des produits d'hygiène menstruelle

Crédit photo: irenevrose/Instagram Une étudiante fait « couler son sang dans Paris » pour exiger le remboursement des produits d'hygiène menstruelle

Depuis quelques années, le sujet de la taxe rose et du prix élevé des produits d'hygiène menstruelle est un enjeu dont on parle davantage et c'est tant mieux.

Si jamais vous voulez en savoir plus sur la taxe rose, un procédé qui fait que les produits destinés aux femmes sont plus chers que ceux conçus pour les hommes, on vous conseille cet article qui en parle.

Aujourd'hui, on est tombées sur l'initiative d'une jeune femme française et on a eu envie de vous en parler.

Tout d'abord, on sait que les produits d'hygiène menstruelle (les tampons, les serviettes - jetables et lavables -), sont vraiment chers et au bout de l'année, équivalent à une dépense assez importante.

Certain.e.s parlent même de « précarité menstruelle ». Ça veut tout dire!

Une jeune femme française a donc décidé de protester contre le phénomène d'une façon bien particulière.

La semaine dernière, Irene, âgée de 20 ans, a décidé de faire « couler son sang dans Paris », rien de moins!

Vêtue d'un legging gris, Irene s'est rendue à l'Université sans aucune protection pendant ses menstruations, comme on peut le voir sur cette photo Instagram, et a documenté son expérience au fil de la journée.

On vous invite aussi à lire le texte sous la photo, qui explique son initiative.
 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

Une publication partagée par Irene (@irenevrose) le

Ce qui est intéressant, c'est qu'Irene considère son geste à la fois comme féministe, militant et artistique. Elle a aussi expliqué qu'elle tenait à poser son geste avec son vrai sang, pour être en accord avec la réalité des personnes qui ont leurs règles.

À travers son geste revendicateur, Irene réclame une prise en charge totale du prix des protections hygiéniques par l'État et cherche à montrer « ce qu'il se passerait si les personnes menstruées décidaient de ne plus payer leurs protections hygiéniques ». Frappant!

Il faut savoir qu'au Canada, la taxe sur les produits d'hygiène menstruelle a été abolie en 2015, mais on s'entend que c'est encore assez cher.

Que pensez-vous de l'initiale d'Irene?

P.-S. On aurait vraiment préféré vous partager la photo d'Irene en legging ensanglanté en photo de couverture, mais les réglementations des réseaux sociaux considèrent encore qu'une image avec du sang est trop violente, même s'il s'agit de mentru, et on trouve ça bien poche. 

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES