Tinder : quand ça match pas, ça match pas! #LeConsentement

Crédit photo: Unsplash Tinder : quand ça match pas, ça match pas! #LeConsentement

Au début du mois de janvier, j'ai décidé de remettre l'application Tinder sur mon téléphone, pour voir « ce qu'il s'y passait en 2019! ».#JokePasJoke
Sans nécessairement avoir de but précis, j'étais curieuse et ouverte. Yolo! J'ai swipé quelques profils, et je me suis lassée assez rapidement. 

Le lendemain, j'ai reçu une « demande de messages » sur Messenger, de la part d'un certain Simon (nom fictif), que je ne connaissais ni d'Ève ni d'Adam.

Dans son message, Simon me disait qu'il m'avait vue sur Tinder, que mon profil avait piqué sa curiosité et qu'il avait envie de me connaître...
Je suis allée vérifier sur Tinder : je n'avais aucun match avec cette personne...

J'ai commencé par répondre brièvement, en blaguant sur le fait qu'on avait pas eu de match et que son approche allait un peu à l'encontre du principe de Tinder.
 

via GIPHY

Je n'aime pas ne pas répondre aux gens donc on a échangé quelques messages. Simon s'est mis à me poser des questions sur moi, qui démontraient clairement qu'il avait stalké mon profil Facebook et j'ai commencé à me sentir mal à l'aise. Je lui ai fait comprendre que je n'avais pas le temps d'écrire et l'échange s'est terminé.

Deux, trois jours plus tard, il m'a réécrit, un samedi soir alors que j'étais occupée avec des ami.e.s. Je n'ai pas répondu, par manque de temps, mais aussi d'intérêt, je l'avoue.

Encore quelques jours plus tard, il m'a réécrit en m'imposant presque une réponse, et je ne me suis vraiment pas sentie bien.

Je lui ai dit que je n'étais pas intéressée à lui parler, qu'il était pushy et que je le trouvais intrusif. Il m'a alors écrit un looooooong message passif-agressif, comme quoi je manquais de respect envers lui, que j'étais impolie de ne pas lui réécire et qu'il « méritait » que je réponde à ses questions. Il a même été jusqu'à conclure son message par « Bonne réflexion ». J'étais soufflée!

 

via GIPHY

Cette histoire m'a vraiment fait réfléchir : comment ça se fait que je me suis sentie redevable alors que je n'avais rien demandé?

Simon a « transgressé » le principe d'une application sur laquelle on est supposé.e.s se sentir safe, en faisant intrusion dans ma vie privée. Mais je me suis quand même vraiment remise en question : « Est-ce que j'aurais dû utiliser un pseudonyme sur Tinder, pour ne pas qu'on me trouve sur Facebook? », « Est-ce que j'ai laissé croire que j'étais intéressée et est-ce que j'ai vraiment été impolie? ». Bref, je me suis posé plein de questions qui remettaient MON comportement en question alors que j'avais affaire à un creep qui n'a pas été capable de gérer le rejet, à cause de son égo de marde!

Bref, ça m'a vraiment fait réaliser qu'en tant que femmes, on a tendance à se mettre un poids énorme sur les épaules, de faire plaisir, d'être fine, d'être polie... alors que dans ce cas-ci, je suis juste tombée sur un douche qui n'a rien de mieux à faire que de mainsplainer des inconnues!

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES