Mes 5 résolutions écolos pour 2018

Crédit photo: Tookapic/Pexels Mes 5 résolutions écolos pour 2018

Le zéro déchet suscite mon intérêt depuis déjà quelques années, mais c’est en 2017 que j’ai vraiment amorcé ma transition. Aujourd’hui, acheter les denrées non périssables en vrac (riz, pâtes, légumineuses, noix, fruits séchés, épices, farine, etc.) fait partie de mes habitudes. Je le fais aussi pour les condiments et les huiles, quand je peux. Et je n’ai pas jeté un seul gobelet à café depuis plus d’un an! J’en suis plutôt fière!
 
Avec ce sentiment d’accomplissement vient le désir d’en faire encore plus. Je me suis demandé au cours des dernières semaines quelles seraient les prochaines étapes pour aller encore plus loin.

  1. Apprendre à acheter seconde main
    J’ai eu la chance de ne jamais manquer de rien. Enfant, j’ai toujours eu des jouets et des vêtements neufs. Me tourner vers des biens usagers n’est donc pas un réflexe que j’ai développé. Pourtant, c’est tellement mieux pour la Terre (et le portefeuille)! En 2018, je me donne donc pour défi de repérer les centres de dons et les sites de revente pour prendre l’habitude de chercher de ce côté-là avant d’acheter neuf.
     
  2. Réduire (encore plus) le gaspillage alimentaire
    Ça faisait partie de mes résolutions pour 2017, 2016 et 2015. Je suis heureuse de constater que la quantité de nourriture gaspillée a considérablement baissé dans les derniers mois. Ce qu’il me reste à faire, c’est de penser à manger les plats que je congèle avant qu’ils ne goûtent les cristaux de glace et à récupérer au maximum les restes pour en faire autre chose.
     
  3. Cuisiner plus
    Un peu en lien avec le point précédent. Si je récupère les retailles de légumes pour en faire un bouillon, je diminue non seulement le gaspillage alimentaire, mais ça m’évite aussi de mettre une boîte de bouillon commercial au recyclage. J’aimerais prendre l’habitude de faire mon propre lait d’amande (ou coco), hummus, barres tendres, yogourt, etc. Je suis consciente que ça demande beaucoup de temps. C’est pourquoi je vais commencer avec des aliments qui se congèlent bien et qui ne demandent pas à être refaits chaque semaine. La clé, c’est d’y aller graduellement!
     
  4. Apporter mes plats dans les comptoirs pour emporter
    J’apporte déjà mes sacs réutilisables et mon gobelet à café dans tous les commerces. Demander à avoir ma nourriture emballée dans mes plats ne devrait pas être difficile. Et pourtant, ça me gêne. Il m’arrive souvent de me sentir comme une extra-terrestre quand je parle de mon mode de vie avec d’autres personnes. J’ai peur d’être jugée négativement, j’ai peur qu’on me dise non. Mais je vais y arriver!
     
  5. Diminuer ma consommation de plastique
    Ça commence par choisir des pots en verre et par le boycottage de l’eau embouteillée et des tasses de café jetables. Il y a un moment que ça a été fait. Si j’achète des biens et des vêtements usagers, que je réduis le gaspillage alimentaire en cuisinant plus et que j’apporte mes plats dans les comptoirs et les restaurants, je devrais atteindre cet objectif.

Cinq objectifs pour l’année à venir, ça peut sembler beaucoup. Toutefois, quand je regarde le chemin parcouru à ce jour, il me semble que ces éléments sont la suite logique pour mon parcours vers le zéro déchet. Je pense aussi qu’ils se complètent assez les uns les autres pour que ce soit réalisable. À suivre!

Quelles sont vos résolutions pour 2018? Pensez-vous y inclure un aspect environnemental? 

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES