La nourriture que l'on donne à nos animaux est-elle aussi saine qu'on le croit?

Crédit photo: Matthew Henry/Unsplash La nourriture que l'on donne à nos animaux est-elle aussi saine qu'on le croit?

Lorsqu’on adopte un animal de compagnie, il devient rapidement un membre de la famille. On l’aime, on lui achète plein de jouets, un lit confortable, on l’amène voir un.e vétérinaire, et on lui donne ce qu’il y a de mieux… du moins, c’est ce qu’on espère. Mais qu’en est-il vraiment?

Il est très difficile de s’y retrouver dans l’industrie de l’alimentation pour animaux domestiques, car il n’y a pas énormément de lois. La plupart des compagnies s'en donnent à cœur joie pour maximiser leurs profits, bien souvent au détriment de l’animal à qui est destinée la nourriture.

Aux États-Unis, et donc au Canada (puisque la majorité des compagnies qui vendent leur nourriture ici viennent de nos voisins, et celles qui sont canadiennes vendent aussi là-bas), les compagnies doivent se plier aux exigences de la FDA (Food and Drugs Administration) et l’AAFCO (Association of American Feed Control Officials), qui contrôlent les produits et acceptent leur mise en marché. Malheureusement, leurs standards sont plutôt faibles puisque leur test pour une nourriture destinée aux animaux domestiques se fait sur un échantillonnage minuscule de huit individus et sur une durée de six mois… À la fin, si six des huit animaux ont passé au travers du procédé et ne démontrent aucun signe de malnutrition grave, la nourriture est approuvée et la compagnie a carte blanche pour inscrire « 100 % nutritionnel », « nourriture équilibrée », etc. sur le sac.

Qu’est-ce qui se cache donc dans ces croquettes?

1. Des aliments de remplissage
Si on tourne le sac de la majorité des nourritures et que l’on regarde la liste, il y a beaucoup de chances pour que le premier ingrédient soit du maïs ou l’un de ses dérivés. Utilisé énormément comme aliment de remplissage en raison de son coût extrêmement bas, le maïs n’est pourtant pas vraiment comestible, puisque les animaux n’en digèrent que le tiers, le reste allant droit aux selles. Outre le maïs, les grains en général ne sont pas recommandés pour une alimentation saine.

2. Des sous-produits
Les sous-produits sont énormément utilisés, également en raison de leur faible coût. Tout ce qui est impropre à la consommation humaine se retrouve ainsi dans les sacs de croquettes de nos chéris, ce qui inclut sabots, carcasses, yeux et autres parties indigestes, mais également de la viande d’animaux qui sont morts de maladies. Ce qui veut dire que ce n’est pas parce qu’il y a le mot « viande » sur un sac que celui-ci en contient réellement… ou que c’est une viande que l’on voudrait donner à manger!

3. Des agents de conservation dangereux
Bien que les compagnies n’ont pas le droit d’inclure un produit n’ayant pas été approuvé par la FDA, plusieurs de ces produits ont tout de même été démontrés comme étant potentiellement dangereux. Il est plus facile de mettre n’importe quel agent de conservation que de réellement faire une recherche par rapport aux effets sur la santé à long terme. C’est pourquoi beaucoup d’animaux qui sont nourris toute leur vie sur une mauvaise nourriture peuvent développer des cancers ou mourir prématurément.

Bref, cette industrie très lucrative est peu réglementée et il est extrêmement facile d’y être confus. C’est pourquoi dans la deuxième partie de cette série de 5 articles je vais mentionner quelques trucs pour faire des choix éclairés.

Que donnez-vous à manger à vos animaux?

 

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES