« Les Femmes », des photos de poitrines nues célébrant la beauté et la pureté du corps féminin

Crédit photo: Serge Ka/Shutterstock « Les Femmes », des photos de poitrines nues célébrant la beauté et la pureté du corps féminin


Si je n’étais pas aussi passionnée de mode, je crois que c'est dans le domaine de la photographie que j'aurais étudié. C'est impressionnant de voir le pouvoir et la force qui se dégagent d’une photo. Et comme on le dit si bien, « une image vaut mille mots. »
 
Dernièrement, un mouvement se dessine, voire commence à s’imposer en photographie, et je trouve ça merveilleux. Sur mon fil Instagram, je vois de plus en plus passer des images de femmes célébrant la diversité sous toutes ses formes : corps, âge, origine, etc. Je trouve important que des artistes se donnent comme but de mettre en valeur la beauté unique de chacun.e. Ça fait réfléchir et, surtout, c’est émouvant. 

Beaucoup connaissent maintenant le magnifique projet The Womanhood Project par Cassandra Cacheiro et Sara Hini. (Sinon, allez voir ça!) Pour ma part, j’aimerais vous parler du projet de Florence Pin. Intitulé Les Femmes, l’album présente 28 photos argentiques, en noir et blanc, de poitrines féminines nues. Dans un décor presque inexistant, les femmes posent à découvert, partageant une partie de leur intimité. Le résultat est touchant et très artistique.
 
J’ai posé quelques questions à Florence, afin qu’elle nous explique davantage son projet.
 
Quelles étaient tes inspirations et ta motivation derrière ton projet?
J’adore travailler avec le nu. Pour moi, le corps humain est quelque chose qui représente la pureté. Dans cette série, j’ai voulu créer des clichés de poitrines pour démontrer que peu importe la forme, l’âge ou l’origine, le corps de la femme est d’une beauté et d'une pureté infinies. Aujourd’hui, la société est très critique par rapport au corps des femmes, et mon projet est en quelque sorte une réponse à cet état d'esprit..

Quelles sont les intentions derrière l'esthétique générale des Femmes, comme le choix du noir et blanc?
J’ai choisi le noir et blanc parce que je voulais vraiment jouer avec les ombres et les lumières, afin de créer une œuvre d’art pour chaque portrait de poitrine. C’est une esthétique qui va au-delà du corps humain… J’utilise un éclairage très intense qui crée des ombres intéressantes et définies. J’ai aussi utilisé un fond noir pour isoler mon sujet de son environnement et mettre l’accent sur la femme.
 
As-tu reçu de beaux témoignages de la part des participantes?
J’ai été surprise et émerveillée de voir à quel point j’ai eu beaucoup de femmes qui voulaient prendre part à mon projet (28 au total). La majorité des femmes m’ont dit être très surprises du résultat final et ont avoué trouver leurs seins beaucoup plus beaux que ce qu’elles pensaient.

Parle-moi de la censure Facebook que tu as vécue. Comment t'es-tu sentie?
J’ai reçu une censure de la part de Facebook plusieurs mois après le partage de la série photo sur mon site Web. Mon compte personnel a été gelé pendant 24 h… J’ai trouvé ça complètement ridicule. Je crois d’ailleurs que c’est la publication (qui datait de plusieurs mois) qui a été signalée par un utilisateur, plutôt qu’une censure de la part de Facebook directement. J’ai été déçue de voir que quelqu’un puisse trouver ma série photo comme étant trop sexuelle, comme si on devait cacher la nudité… Mon projet a une visée artistique, pas sexuelle! Ça m’a aussi attristée que cette personne ne soit pas en mesure de reconnaître que mes photos puissent participer à combattre l’idée que le corps de la femme est encore associé uniquement au sexe et à ce que la société perçoit et décide pour les femmes.
 
As-tu rencontré des défis par rapport à ton projet?
Pas vraiment. Le plus grand défi a été de rassembler les vingtaines de femmes participantes, mais encore là, c’était assez facile. Les femmes étaient partantes!
 
Ça a bien été reçu de façon générale?
Je crois que oui. C’est sûr que la majorité des opinions que j’ai reçues viennent des femmes que j’ai photographiées ou bien de mes proches qui m’ont encouragée tout au long du projet. Je n’ai pas vraiment eu beaucoup d’opinions extérieures encore. 

Pour voir le projet de Florence, vous pouvez allez consulter son site Web.
 
*NB : Florence est consciente que son projet manque de diversité ethnique. Seules des femmes blanches ont voulu participer. Elle est néanmoins contente de la diversité d’âge et de corps qu’elle a pu démontrer à travers ses photos. 

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES