Ta petite ploune partie 1 : les infections urinaires

Crédit photo: Montage Photoshop | Clarice Ta petite ploune partie 1 : les infections urinaires

Infections urinaires, vaginites, infections à levures, infections bactériennes? Bien que très communes -- apparemment, 3 femmes sur 4 souffriront de vaginite au moins une fois dans leur vie et, 1 sur 2 aura au moins une infection urinaire -- ces infections sont souvent mal identifiées. 

Plusieurs femmes qui « s'auto-diagnostiquent » avec une vaginite à levure et se procurent un traitement sans ordonnance (Canesten, mettons) commettent, en fait, une erreur de diagnostic. Si vous observez, pour la première fois, des symptômes semblables à ceux d'une infection vaginale, parlez-en à un médecin. Vous obtiendrez un diagnostic précis et serez en mesure de reconnaître les symptômes si une deuxième vaginite se manifeste. Voilà, c'est dit! 

Infections urinaires 

Les filles sont beaucoup plus vulnérables aux infections urinaires que les messieurs. Pourquoi? Parce que notre urètre est plus courte que celle des garçons. 4 cm pour les filles, 20 cm pour les gars. Nous sommes les grandes perdantes. 

Crédit Photo : Degrassi Wiki

L'infection urinaire affecte quatre zones particulières : la vessie, les reins, les uretères (les canaux qui relient la vessie aux reins) et l'urètre.

Dans la majorité des cas, c'est la bactérie E. Coli, qui en est responsable. On la retrouve dans la zone du rectum; c'est pour ça qu'on vous a toujours dit que vous essuyer de l'avant à l'arrière, et pas le contraire! Puisque les rapports sexuels favorisent le transport des germes vers la vessie, uriner après les rapports permettraient également d'éviter les infections urinaires (Dr. Laurence Peyrat, urologue).

Symptômes : Urgence d'uriner, douleurs ou difficultés à l'urination, douleurs sus-pubiennes (au-dessus du pubis) ou rénales, pyurie (présence de pus dans l'urine/l'urine peut avoir un aspect trouble). Dès que vous avez un doute, allez voir un docteur, il ne faut surtout pas attendre que l'infection monte aux reins. À ce stade-là, c'est beaucoup plus compliqué et dangereux. On veut pas ça!

Traitement : L'infection urinaire se traite avec des antibiotiques.

Et le fameux jus de canneberges? Des études qui ont été faites auprès de femmes souffrant de cystites (infection de la vessie) à répétition ont montré que la canneberge aidait à diminuer les risques de rechute. Toutefois, la canneberge ne peut pas guérir une infection qui est déjà commencée. Elle prévient, mais ne traite pas

Êtes-vous de celles qui font des infections urinaires à répétition? Quels sont vos trucs pour les prévenir?

À venir!
Ta petite ploune, partie 2 : les infections vaginales
 

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES