American Apparel fait un bitchfight avec la censure britannique et ça commence à être lassant...

American Apparel fait un bitchfight avec la censure britannique et ça commence à être lassant...

Ma foi, c'est le ground hog day, dans le département de marketing d'American Apparel! Sauf que ça manque de Bill Murray, bien évidemment...

 

Depuis le début d'avril, l'ASA (Advertising Standards Authority = ça veut dire le bureau des normes en publicité, genre) britannique a dénoncé, banni et sommé la DISPARITION ÉTERNELLE de deux publicités d'American Apparel. Selon mes sources (ici et ici), l'organisme aurait publié un communiqué disant : 

« We considered there was a voyeuristic quality to the images, which served to heighten the impression that the women were vulnerable and in sexually provocative poses. For the reasons given, we considered the ads were likely to cause serious offence to visitors to American Apparel's website. »

En gros : c'est offensant, sexuel et dégradant pour l'image de la femme. ¡NO ME GUSTA LA PUBLICIDAD!

Mais oh! Ça ne finit pas ici. SNAP SNAP SNAP.

Selon les mêmes articles, des sources anonymes chez American Apparel sous-entendent que l'ASA se sert des publicités de l'entreprise afin de se faire du crédit sur leur dos. On dénonce également le double standard qui fait que les compagnies haut de gamme peuvent utiliser des mannequins nues pour vendre du parfum (et pour l'anecdote, cette même publicité a été bannie des billboards anglais).

Bref, même si nous (et je) n'avons pas toujours été à l'aise avec l'esthétique d'AA, ce billet de Josiane le démontre bien, il me semble qu'ici on essaie de casser du sucre sur le dos de l'entreprise. Je veux dire, il s'agit quand même de publicités numériques seulement en ligne sur leur site web. Pas dans un magazine ou un journal, mais bien sur leur site qui leur appartient. Ça doit faire quoi, 10 ans qu'AA présente la même publicité modulo quelques variations? Rendu là, si ça ne plait pas à un individu, c'est pas comme SI IL OU ELLE N'AVAIT PAS ÉTÉ AVERTI. Non pas qu'il faille crier à la conspiration, mais old story is old.

Je ne sais pas, ça me lasse. Continuer de bannir les pubs d'AA contribue à leur donner de l'exposure. N'oublions surtout pas que pour une fois, on ne nous sert pas une image corporelle tordue avec une fille qui n'a pas mangé depuis 8 jours... Enfin. Pis vous?

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES